L'Air du Bois est une plateforme Open Source de partage collaboratif ouverte à tous les amoureux du travail du bois. (En savoir plus)

Rejoindre l'Air du Bois Se connecter

La Scie Rose

Pourriez-vous me faire part de votre expertise sur la conception de cette porte ?

Salut à toi qui vient de cliquer sur ce post !
J'ai deux portes palières extérieures à faire dans le cadre d'une rénovation d'un chalet d'alpage et vu que je n'ai jamais fait de porte autre que des portes de placard, c'est pourquoi je fait appel à vos connaissances.

Le cahier des charges c'est de faire une porte qui isole sans rechercher des performances optimales car le mur sur lequel sera posé la porte est en pierre renforcé par 10 à 20 cm de crépi de chaque côté sans isolation supplémentaire. Du coup le coefficient R de ce mur est au mieux de 0,4. On est bien loin de la RT2012 mais c'est surtout pour y aller les beaux jours. Au début j'avais envi de faire une âme en PU comme celle de titimaster (au passage merci pour le partage de plan😁) pour bien isoler mais dans ce cas c'est complètement inutile. Je vais me contenter d'assurer l'étanchéité eau et courant d'air et surtout de la faire bien épaisse pour sécuriser contre les effractions. Il faut aussi rester dans un esprit rustique.

J'ai glané quelques informations par çi par là pour en arriver à ce premier plan de coupe. D'ailleurs merci à Bonbonveronbi pour cet excellent pas à pas et à sylvainlefrancomtois pour les infos que tu as semé sur l'ADB concernant les proportions des portes.

Dans un premier temps je songe à faire une porte à cadre recouverte d'un bardage mélèze de part et d'autre.
J'ai opté pour un simple joint KISO M0680 appliqué sur le dormant en fond de feuillure pour l'étanchéité, je pense faire la rainure à la format.

Que pensez-vous des dimensions de l'huisserie ? Et de l'ouvrant ? Le jeu entre le bâti et la maçonnerie vous semble t'il correct ? (j'ai retenu les plus petites valeurs à la prise de côte)
Concernant la quincaillerie je n'y connais absolument rien je suis preneur de toutes vos suggestions. Pour le moment je pense y mettre 3 où 4 paumelles dont une inversée pour empêcher qu'on puisse la soulever depuis l'extérieur mais ça non plus je ne sais pas encore comment faire.
Pour la poignée et la serrure je cherche un système identique à l'original, de type "tires la chevillette et la bobinette cherra" #lepetitchaperonrouge ; et pourquoi pas réutiliser l'existant.

Merci d'avance pour vos réponse !😄

Mis à jour
Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
?

5 réponses

2
Kentaro
( Modifié )

Cette porte est une merveille... Ce serait un crime absolu de la remplacer.

S'il te plait, tu fais ce que tu veux par derrière, pour la consolider, la rendre étanche, la mettre aux normes, etc, mais tu t'arranges pour garder la porte actuelle à l'extérieur et tu n'y touches pas (surtout, pas de vernis...)

(Le Président de l'Association mondiale pour la préservation des belles-choses-qui-ont-une-âme)

Mis à jour
Oak

Veuillez renseigner votre adresse complète pour la livraison 👀😆

DewhitYoussef
( Modifié )

Kentaro À ne pas confondre avec le Président de l’Association Mondiale pour la Préservation des Éléments Rustiques et Simples, qui actuellement fait de la rétention d’eau ...😊😊

benjams

Je suis plutôt d'accord, mettre une porte neuve va attaquer le coté authentique du chalet

Autre détail, attention à ne pas rendre toutes les ouvertures trop étanches, sur ce genre d'habitation anciennes , c'est justement les fuites qui assurent la ventilation et l'évacuation de l'humidité. Si tu calfeutres tout sans compenser par un autre source de ventilatioon (vmc ou autre), tu courres aux problèmes d'humidité

kaj
( Modifié )

Pour le travail avec du vieux bois allez voir ici et surtout sa page FB
Cet Artisan milite pour la préservation des maisons à colombages en Alsace.

Oak

RAPP, un nom qui annonce toujours de belles choses. J'ai déjà vu ce monsieur sur FB c'est très très joli ce qu'il fait.

Kentaro

Ah oui...

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
0
philippe14

oui c est pas mal. pour la feuillure du joint il est préférable qu il soit sur le coté opposé car la ça va être cassant pour la serrure soit en applique attention pas sur de trouver une clée assez long pour traversée la porte ou la faire rallongé en soudant un morceau soit a larder mais de toutes façon il faut quelle soit
certifié A2P

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
0
Yvon Rolland

"porte palière" (qui est une porte intérieure, généralement donnant accès à un appartement à partir d'un palier)...
Ou alors porte d'entrée, donnant sur l'extérieur, et qui expliquerait tes exigences en matière d'isolation ?

La Scie Rose

Effectivement, ça fait 5 ans que j'emploi le mauvais terme 😅 Merci pour cette remarque j'aurais l'air moins con la prochaine fois 👍

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
0
Bonbonveronbi

Bonsoir
Conserver ou pas conserver la porte la réponse est toute personnel.
il semblerai que pour conserver l'authenticité du chalet un peu de mal à déjà était fait au vu du linteau ciment.
Pour le coté technique de la chose je ne comprends pas bien ton dessin du bâti dormant ( feuillure coté maçonnerie ?)
Alors pour avoir une porte un peu étanche il est plus facile de s'orienter sur une porte à recouvrement. Tu peu envisager une porte à lames comme ton ancienne porte avec le dernier plis qui forme feuillure. La récupération du parement est possible mais pas évidente.
Dans une porte à recouvrement on pose un joint à queue de sapin avec une gorge de décompression devant , c'est l'air qui s'engouffre qui vient plaquer le joint au bâti.
Si tu peux pas faire une porte à recouvrement ton joint est mauvais , il faut un joint de feuillure.
Tu peux poser trois ou quatre paumelles à savoir que c'est la paumelle du haut qui travaille à l'arrachement les autres travail moins est surtout à la compression. Donc si tu poses quatre paumelles les deux du haut doivent se toucher.
Une fois fermer cela n'est pas la peine d'inverser une paumelle il n'est pas possible de dégonder malheureusement il ne rentre pas comme cela .
Il doit être possible de récupérer le système de fermeture mais peut être faut t'il penser qu'il ne soit que décoratif pour avoir plusieurs point de fermeture pour garantir l'efficacité de la porte .
Dans ces maisons tu peux rendre les ouvertures étanches cela ne pose pas de problème , les problème surviennent avec les ravalements des murs et l'emploi d enduit qui ne laisse pas assez respirer les murs .

benjams
( Modifié )

Je suis pas tout à fait d'accord. Sur une maison pas isolée comme celle-ci, colmater toutes les ouvertures sans ajouter de ventil va apporter des problème condensation sur les supports froids, bref un terrain parfait pour les champignons de champignons... pas top pour la salubrité

Après, à un autre niveau imperméabiliser les murs ou les joints au ciment, ça va poser des problème de structure a long terme parce que les murs ne pourront plus évacuer leur humidité...

La Scie Rose
( Modifié )

Salut Bonbonveronbi ! J'ai apporté quelques précisions au plan peut être que ça t'aidera à comprendre, si tu as une suggestion pour le bâti elle est la bienvenue. Je le fais en feuillure car je ne vois pas comment faire autrement au vu de la maçonnerie en "meurtrière". J'ai opté pour la feuillure contre feuillure pour maximiser le passage utile.

Concernant > Dans une porte à recouvrement on pose un joint à queue de sapin avec une gorge de décompression devant , c'est l'air qui s'engouffre qui vient plaquer le joint au bâti.
Si tu peux pas faire une porte à recouvrement ton joint est mauvais , il faut un joint de feuillure
Je ne suis pas sûr d'avoir bien compris, pourrais-tu me faire un dessin stp ?

En tout cas merci pour toutes ces infos👍

Bonbonveronbi

Bonjour
Ton joint est mauvais car le kiso M0680 est un joint pour porte intérieur. En ce qui concerne ton bâti il est posé en ébrasement mais rien ne t'empêche de le poser simplement derrière la feuillure (je te joint un croquis 1). Sur le croquis j 'ai dessiné une porte en 56 en feuillure de 15 posée derrière la maçonnerie avec un compribande. La rainure du joint est poussée dans la profondeur (je te joint un exemple de joint). Tu peux faire une porte en trois plis croisée par exemple , je garde le plis intérieur plus épais pour la stabilité de la porte. Pour pousser la rainure du joint à la scie fait le avant la feuillure c'est plus facile. Si tu veux réutiliser le parement je te conseille de pousser une contre-feuillure pour dresser la surface en contact avec le joint(croquis 2) . Je ne n'est pas fait un croquis avec une chambre de décompression car je sais pas ton outillage et l'usinage est un peu plus dur , toutefois une porte à recouvrement serait un peu plus performante, . Reste le problème du seuil tu peux le traiter avec un seuil alu mais qui va abimer l'aspect esthétique de la porte quoique il sera très peu visible si tu ajoutes un revers d'eau, ou alors une plinthe rétractable intérieure ou en applique intérieur peu faire l'affaire . En dernier pour aborder le sujet de la ventilation Ta maison si j'ai bien compris n'est pas isolée donc pas besoin de ventilation à ta porte. De toute façon en principe on n' ajoute pas de grille de ventilation aux portes. Les ventilations vont se trouver sur les fenêtres des pièces dites sèches au plus loin de la vmc. Si la vmc est à double flux on ne n'ajoutera pas de grilles.

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
0
sylvainlefrancomtois
( Modifié )

Perso je ferais un mix du neuf et de l’authentique (pour ne pas heurter notre amis Kentaro )😉

Tu fait batit dormant et ouvrant neuf et aux normes avec isolant , joint, et quincaille !

Mais serait il possible de démonter le vieux bardage patiné ar le temps et de le reposer en parement ? boisantique.eu...ieux-bois-gris/

artscop-bois.c...rée-à-habillée/

Je pense que c'est possible il faut faire un plan sur règle avec les éléments que l'on réutilise ! Tout est possible !!😉

Mis à jour
La Scie Rose
( Modifié )

Effectivement c'est le plan A 😉 Je veux démonter la porte d'origine pour réutiliser le bardage comme parement. Mais la chirurgie va être ardue car il faut que je retire les clous forgés qui sont repliés comme des attaches parisiennes derrière la porte et il y en a plus d'une 50aine 👍😅

En cas d'échec le plan B c'est de bruler/brosser/griser du mélèze pour que ça y ressemble.

Dans tous les cas je dois refaire du neuf mais pas trop benjams 😉 pour les raisons de ventilation que tu soulignes, c'est pour ça que je n'isole pas la porte et que je préfère utiliser un joint qui ait des compétences "standard".

Kentaro
( Modifié )

sylvainlefrancomtois Ah, des gens qui revendent du vieux bois, de vieilles portes, etc... IL y a des gens bien... Ce monde n'est pas si mauvais que ça.... 😉

sylvainlefrancomtois

c'est dur , mais j'y crois encore !! 🙂

DewhitYoussef
( Modifié )

La Scie Rose notre ami lamalleencoin a peut-être une bonne astuce pour les clous retournés? il me semble que son art y a bcp recours.

lamalleencoin

Bonjour , Oui c'est vrai que c'est notre quotidien , mais c'est avec des clous recuits et avec de queues de faible section . Par expérience sur ce type d'ouvrage quand tu detors les clous si ils sont rouillé ils cassent . Cependant bonne nouvelle on trouve encore dans le commerce des clous forgé en pagaille , tête de diamant , ou rond .. des occasion neuve d'époque ou des re fabrication .

DewhitYoussef
( Modifié )

lamalleencoin c’est sûr que ce ne sont pas les mêmes dimensions. Mais dans le cas de la porte, à plus forte raison comme les sections des clous sont plus importantes, pour pouvoir retourner la pointe, le clou doit bien avoir été recuit aussi, non?

lamalleencoin
( Modifié )

DewhitYoussef Pas sur .. souvent les clous forge sont plier juste en L ( dans les coffres c souvent ca ) ou la pointe est aplati et courber mais en force .. tu plante le clou tu le plie et tu finie en mettant une piece metal sous le pli pour frapper et replier encore et faire une croche qui va re rentrer le bois .. Nous on courbe vraiment comme un hameçon , ce ne serait pas possible me semble t il avec du fer forger . Mais je ne suis pas un pro de la forge , j'en démonte peu car les clous en fer forger sont abandonné dans les malles a partir en gros de 1830-1850

sylvainlefrancomtois
( Modifié )

lamalleencoin hello si tu connais les réponses , deux questions me taraude ! A quand remonte la plus vieille malle que tu as restauré ou dans ta collec ??

Et a peu près quelle époque on est passé du coffre à la malle (layetier avant Roubo ou Disderot) ?

lamalleencoin
( Modifié )

sylvainlefrancomtois Salut Sylvain

Le métier d’emballeur remonte déjà aux environs de 1521. Sous François 1er, il est fait mention de statuts régissant cette profession. Le mot Layetier apparaît en 1582 et tire son origine de "Laie", qui est un petit coffre où sont conservé les bijoux, documents de valeur... Au 19ème siècle, les deux mots layetier et emballeur sont associés pour désigner une même profession.

L’emballeur prend la cote de tous les objets à transporter (à l’époque, une diligence, ça bouge, et il faut donc protéger tout ce qui est déplacé) et crée sur mesure une caisse. Contrairement à l’ébénisterie traditionnelle, l’emballeur n’utilise pas d’assemblage mais réunit avec des clous, éventuellement des lames métalliques, des petits liteaux et parfois une charnière et une serrure.

On choisit d’emballer en toile grasse ou en toile sèche. La toile grasse est imprégnée de substances bitumeuses, chauffée sur de la paille et tendue très fortement sur la caisse, ensuite on étend la toile sèche. Cela préserve à la fois de l’humidité, des intempéries et des déchirures.

on considère souvent que les plus vieux coffre date du 16 eme car c'est a cette période que le roi autorise la pose de serrure directement par le Coffretier , avant la serrure est considéré comme un "secret" en qq sortes et seul les serruriers peuvent fermer qq choses .
C'est tout a fait arbitraire car bien sur tu trouve des coffres dans les pyramides et meme bien avant chez les sumériens .

Pour la malle , c'est difficile de répondre

Si on considère plus la fonction de voyage au sens moderne du terme alors les malles datent de la fin du 18 eme et c'est clairement lors de l'usage de toile enduite que la malle apparait de facon massive . il aura donc fallu attendre les métiers a tisser industriels vers 1800 pour que tout cela se devellope . Et l'industrialisation permettra de developer une quincaillerie standard permettant la reproduction de modele et de gamme .

Apres la plus veille malle que j'ai restaurer ..
J'ai dans Les pieces marquantes restaurer il y a peu une malle d'un général de napoléon 1 et une "malle" princière époque Louis 15 ..
mais globalement le gros de notre travail c'est 1850-1940

En coffre par contre .. j'ai deja restaurer du Louis 14/ louis 13

sylvainlefrancomtois
( Modifié )

lamalleencoin merci de ces éclaircissements ! 👍 tu nous fera une petite présentation j’espère de ces deux malles d’exception .

Moi aussi j'ai restaurés des coffres assez anciens (le poids d'un âne mort) en chêne majoritairement ! Dont un coffre de mariage magnifiquement sculpté et ferré (j'ai pas fait de photo à l'époque malheureusement) .

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
628 vues
5 réponses

Publications associées

0 collection

Licence

Licence Creative Commons
Navigation