L'Air du Bois est une plateforme Open Source de partage collaboratif ouverte à tous les amoureux du travail du bois. (En savoir plus)

Rejoindre l'Air du Bois Se connecter

21 commentaires
Vincent Trouilliez
( Modifié )

Wow... beau boulot ! Le client a de la chance d'avoir un gars motivé au point de faire un truc pareil ! :-O A 500 Euros le cache prise, je suppose que le client ne regardait pas trop à la dépense...

Vincent Trouilliez
( Modifié )

Très sympa effectivement ! Avec 3 bouts de ficelle t'as réussi à faire un truc tout mimi, j'aime beaucoup ! :-)

Je comprends mieux la reconversion de l'informaticien en menuisier... ce n'est pas une reconversion c'est juste un retour aux sources au contraire ! ;-)

Vincent Trouilliez
( Modifié )

Salut,

Ben la réponse à ta question figure clairement dans la section "construction" de cet article... clique dessus tu auras tous les détails ! ;-)

J'ai simplement caché les vis (deux) sous les embases des patères ! Moi non plus je ne voulais pas de vis (trop) apparentes. Bon évidemment on peut toujours voir les petites vis qui tiennent les patères sur la planche, mais j'ai mis des vis laiton dont la couleur se confond avec celle des patères, le rendu final n'est pas trop mal. Après chacun fait selon ses goût : expérimentes, tu finiras bien par trouver une solution qui te satisfais... le plus difficiles est de trouver des patères qui te plaisent.. et à un prix convenable, c'est le plus difficile !...

Vincent Trouilliez
( Modifié )

Magasin de bricolage ! Leroy-Merlin je crois...

par Vincent Trouilliez il y a 5 ans
Vincent Trouilliez
( Modifié )

Oui je l'aime bien il est costaud, mais malheureusement le piétement a perdu en stabilité, mais c'était prévisible, à cause de la qualité catastrophique du bois de charpente GSB : il était tellement humide que forcément, un an plus tard maintenant, a l'abri dans l'atelier, il a séché. Du coup les vis ont pris un peu de jeu alors quand je rabote il travaille pas mal. Mais bon pour 40 Euros l'établi, le rapport qualité/prix reste imbattable comparé à ce qui est vendu dans le commerce. De plus le problème n'est gênant que pour raboter/travailler le bois, hors cette utilisation n'est que temporaire, le temps que je me fasse mon établi de menuisier. Pour le bricolage/mécanique générale, ça reste un excellent établi bien costaud sur lequel on peu taper tant qu'on veut...

Vincent Trouilliez
( Modifié )

Resserrer ne servirait à rien malheureusement, le bois était tellement humide qu'il a bougé énormément, perdu en volume, déformé, les vis ne peuvent dans le cas présent rien rattraper, le bois a bien trop travaillé !...

Je me doutais bien qu'il bougerait au bout d'un an... mais à ce point là.... le bois de charpente GSB est vendu vert pour ainsi dire... forcément quand ça sèche ça ne peut que donner des désastres...

par Vincent Trouilliez il y a 5 ans
Vincent Trouilliez
( Modifié )

Je suppose que tu fais références à la grosse tâche noire ? Oui j'avoue, j'ai un peu honte... y a un an peu après avoir construit l'établi, j'ai démonté un moteur de voiture, reste toujours de l'huile sur les pièces et dans le feu de l'action je n'avais pas pris la peine de protéger l'établi.... c'est un établi après tout, il est fiat pour travailler...

Mais bon maintenant le moteur est en pièces et rangé, l'établi ne craint plus rien alors je vais sans doute passer un coup de varlope sur le plateau pour le rafraîchir/nettoyer un peu... c'est vrai que ça fait vilain...

Vincent Trouilliez
( Modifié )

Oui exact, je me suis fait la même réflexion hier soir quand je me suis servi du tamis pour la première fois. Je me disais qu'il serait plus moins fatiguant de le laisser fixe, surélevé sur un support, et de remuer la terre dans le tamis, au lieu de remuer le tamis lui-même.

Vincent Trouilliez
( Modifié )

Pas bête, je ne connaissais pas le truc. Pour l'eau j'avais juste pris la précaution de laisser 10cm de jour entre le pied des planches et le so.

Bon en même temps je ne cherchais pas la perfection et je n'attends uen durée de vie exceptionnelle de mon truc...j'ai fait au mieux, mais lorsque je serai mieux équipé je pense tout démonter pour améliorer un peu les choses. A minima, raboter tout le bois pour que ce soit bien "propre", car là c'est brut sorti de la cour à matériaux de la GSB.. autrement dit pas joli joli vu de près...

Vincent Trouilliez
( Modifié )

Je ne connaissais pas non plus la technique, mais je pense qu'il veut dire biseauter le bas des planches pour que les gouttes d'eau ne s'accumulent pas sur le champ/bois de bout de la planche, pour la faire pourrir.

C'est un peu le même genre d'idée que le "brise goutte" sur les bardages bois, enfin ça rentre dans cette catégorie je dirais...

Vincent Trouilliez
( Modifié )

Ah bah moi aussi je débute ! .... pour ça que je commence par des projets simples de menuiserie extérieure/bois de charpente... pas cher et pas besoin de bosser au micron près ni d'avoir des états de surface comme une peau de bébé. Mais à chaque petit projet de ce type, j'apprends, l'expérience vient, l'assurance aussi, et ça facilitera mon passage aux "choses sérieuses", lorsque je ferai mon premier projet avec du bois dur cette fois...

Vincent Trouilliez
( Modifié )

Oui, je suis dans un vieux village au coeur du parc naturel de Brière, immense marécage, du coup toutes les vieilles maisons d'antan du coin avaient un toit de chaume fait avec les plantes récupérées dans les marais environnants j'imagine.
Il doit bien avoir 100 ans voire bien plus, il tombe en miettes l'atelier est toujours sale et plein de toiles d'araignées, c'est un cauchemar ;-)

A l'extérieur, le proprio a mis des tôles ondulées pour recouvrir le chaume sinon tout se serait sans doute effondré depuis longtemps...

C'est chouette quand c'est en bon état, mais là c'est en ruine, c'est moins marrant.

Vincent Trouilliez
( Modifié )

Alors oui et non... c'est pas l'isolant et ce n'est pas de la paille, mais c'est bien du végétal.

J'habite en plein coeur du parc national de Brière, grande zone marécageuse, donc plein de roseaux à disposition. Les anciennes maison avaient donc quasiment toutes un toit en chaume (certaines en ardoise pour les plus riches à l'époque) !

Mon atelier étant un vieux bâtiment d'époque, murs en pierre, charpente traditionnelle... et couverture en chaume. Vu l'âge du bâtiment, tout part en miettes, un mur sur deux remplacé par des parpaings, charpente vermoulue rafistolée par du bois de charpente de GSB à l'arrache... et toit en chaume qui se désintègre en poussière en permanence.. pour ça qu'il avait été recouvert y a longtemps déjà, par des tôles ondulées à l'extérieur, pour protéger ce qui reste.... pour ça que sur la photo que j'ai mise de l'extérieur, le toit de l'atelier ne laisse apparaître que des tôles, la couverture en chaume d'origine est planquée dessous.

Vincent Trouilliez
( Modifié )

Il faisait 2 mètres, on descend à 6000 ! LOL ;-)
Oui c'est cher au m3. Mais à l'époque les grandes surfaces de bricolage étaient ma seule source, et donc oui, pour 15 Euros ça aura résolu mon problème. 15 Euros c'est pas cher pour résoudre un problème. Le prix au m3 n'a pas grand sens/importance lorsqu'on a juste besoin d'un bout minuscule.
Il y a 3 semaines j'ai acheté du hêtre en plot de première quaité, étuvé, à 800 HT le m3, de bien meilleure qualité que le chêne abouté de mon tasseau Leroy-Merlin. Oui mais.. le négociant ne vend qu'aux professionnels, je lui ai pris un m3 de hêtre et il avait l'air à peine intéressé pour le vendre, moi pauvre particulier !
1000 Euros (TTC), ça fait cher pour faire une butée de 100 grammes ! ;-)
Donc oui, 15 Euros pour un tasseau sec et raboté dispo en vente au détail et au grand public... dans ce cas là, c'est une chance. C'est bien moins cher qu'un m3 de plateaux, qu'il faut ensuite déligner et débiter et dégauchir et raboter, surtout quand on a aucun de ces outils. Et encore, 1000 Euros c'est pas cher, Batidoc qui vend au particulier, c'est le double, il est pas étuvé et c'est de la moins qualité.
Evidemment, maintenant que j'ai acheté tous ce bois (livraison prévue à la rentrée), la prochaine fois que j'aurais besoin d'un petit bout comme ça, je pourrais piocher dans le stock de chutes de débit, et alors il ne me coûtera rien du tout. Mais quand on débute, pas de stock bois, pas de chutes, donc là on est bien content de pouvoir acheter un tasseau de bois dur en GSB, quel que soit le prix "au m3"...

Vincent Trouilliez
( Modifié )

Ca sert à faire une coupe propre et nette sur le bord ou extrémité de petites pièces, en enlevant un minimum de matière. Dans mon cas comme décrit dans l'article, ça m'avait servit à mettre le bord de la planche propre et d'équerre.
C'est très utilisé en lutherie par exemple.

Vincent Trouilliez
( Modifié )

C'est vrai que ça fait mal au coeur de voir autant d'arbres aussi gros et vieux (1500 à 4000 ans si j'ai bien entendu...) décimé en masse ! Ca fait penser à un génocide végétal... couper un arbre de 50 voire 100 ans, élevé à dessin, dans le cadre d'une forêt gérée durablement, ok... mais trucider une armée de papys de 4000 ans qui ont vu la naissance des religions, c'est un gâchis invraisemblable... :-(

Vincent Trouilliez
( Modifié )

Splendide, j'en veux un aussi ! :-D

par Boris Beaulant il y a 7 ans
Vincent Trouilliez
( Modifié )

Très mignon, le côté tordu lui donne un aspect plus naturel, moins carré/industriel, c'est super.

Question: le cadre est vernis et pourtant le résultat final a gardé tout le naturel du bois, comme si c'était de l'huile. Même la teinte du bois ne semble pas avoir changée, incroyable. Moi qui adore la finition la plus naturelle possible, je ne pensais pas qu'un vernis en était capable... ceux que j'ai essayé en GSB sont catastrophiques. Donc heu... peux-tu me donner la marque et modèle exact du vernis que tu as utilisé s'il te plaît ? C'est un truc haut de gamme d'un fournisseur spécialisé dans le bois (lien internet ?), ou bien c'est trouvable en GSB ?

Oh, et combien de couches de vernis (et de passes de ponçage) ont été nécessaires pour ce rendu ?

par louki68 il y a 7 ans
Vincent Trouilliez
( Modifié )

Bonjour,

Je débute dans le bois et vais bientôt construire mon établi pour pouvoir travailler convenablement. Les grandes lignes de sa conception sont définies. Le piétement sera du même type que le vôtre, mais le diable est dans les détails et j'ai du mal à décider des proportions exactes à donner aux pieds et aux traverses, et si j'utilise une section carrée ou bien rectangulaire comme le vôtre. Les proportions du vôtre semblent bonnes, l'air robuste mais pas trop massif non plus. Pourriez-vous me donnez les dimensions exactes des sections utilisées pour les pieds et les 4 traverses inférieures ? Quelles sont les dimensions du plan de travail de l'établi (épaisseur, longueur, largeur).
J'ai également du mal à me décider sur le type d'assemblage à utiliser pour relier le plan de travail au piétement... quelle technique a été utilisée sur votre établi ? Peut-on avoir de meilleures photos de l'établi, dont une photos vu de dessous pour montrer la liaison piétement/plan de travail ?

Cordialement,

par louki68 il y a 7 ans
Vincent Trouilliez
( Modifié )

Yep, il y a 6 mois quand je cherchais des sites pour m'instruire sur le travail du bois, me faire une culture générale avant de commencer à faire quoi que ce soit par moi-même, Roy est le premier site que j'ai regardé (ce fût un hasard). Dès les premières émissions j'ai été rapidement convaincu qu'un simple établi et quelques outils à main, pouvaient permettre de faire quantité de choses, et ce avec de nombreux avantages qui rendaient compatible cet art avec mes contraintes pratiques (résident dans un appartement, petit de surcroît).
Mais si j'ai regardé l'intégralité de ses émissions par la suite, c'était uniquement pour le plaisir. Le charisme et enthousiasme de Roy sont extrêmement communicatifs, et ont rapidement transformé mon intérêt pour les outils à main, initialement plutôt pragmatique, en véritable passion pour le travail à la main et les beaux outils traditionnels, le côté historique et patrimonial de l'art du travail du bois. Ses émissions m'ont tellement fait envie qu'aujourd'hui, 6 mois plus tard, j'ai trouvé le courage de me lancer dans le bois et ça a tout de suite été une révélation. Dès mes premiers copeaux avec mon premier ciseau, rabot, premier trou avec un vieux vilebrequin Stanley, premier tenon-mortaise chevillé... le plaisir du travail à la main s'est instantanément révélé à moi.. c'est réellement un bonheur pour tous les sens.
Je trouve malgré tout de l'intérêt à certains outils électriques, comme les dégau/rabots, mais c'est uniquement parce qu'ils permettent de supprimer les tâches de gros oeuvre peu intéressantes. Je n'ai aucun plaisir à regarder ou utiliser la machine, c'est juste un mal nécessaire qui permet de rapidement éliminer les tâches qui seraient autrement excessivement longues et fatigantes (j'ai essayé... j'en suis revenu) et sans grand intérêt technique, pour rapidement passer à l'établi et aux outils à main, agréables eux...

Merci donc à Roy de m'avoir communiqué sa passion à travers ses émissions !

Vincent Trouilliez
( Modifié )

Mon Russe est un peu rouillé... heureusement qu'il y a des images ! ^^