L'Air du Bois est une plateforme Open Source de partage collaboratif ouverte à tous les amoureux du travail du bois. (En savoir plus)

Rejoindre l'Air du Bois Se connecter

Partager   J'aime  
Boris Beaulant

Débiter le bois massif à la scie plongeante

Débiter le bois massif à  la scie plongeante

Voici dans une vidéo une explication, qui je l'espère est assez complète, de la façon dont je procède pour débiter le bois massif à l'aide d'une scie plogeante.

Mis à jour

Partager  

Le débit à la scie plongeante

Il est à noté que ce n'est certainement pas la seule solution possible et que cette dernière est adapté à mon environnement et mon matériel.

Ce qui m'intéressait de vous la présenter ici, c'est que de mon point de vue, elle ne demande pas de gros investissement de matériel.
J'ai essayé également d'apporter dans cette vidéo un ensemble de conseils ou remarques issues de mon expérience. Autant en terme de sécurité que de sens pratique.

Bon visionnage !

Le plugin OpenCutList

Dans la vidéo, il est fait mention du plugin Sketchup OpenCutList que j'ai développé (en collaboration avec @mobilarte). Pour télécharger ce plugin, c'est par ici :


Télécharger OpenCutList sur l'Extension Warehouse

ou Télécharger OpenCutList sur GitHub


Votre avis

Bien entendu, libre à chacun de réagir à ce que j'ai pu dire. Je n'ai pas la science infuse et si vous notez des erreurs ou fautes de vocabulaire boiseu, je suis là aussi pour apprendre à les corriger.

Bon débit !

Publié Mis à jour


Discussions

Boris Beaulant a publié le pas à pas "Débiter le bois massif à la scie plongeante".il y a 6 mois
FMJ
 

Vidéo sympa et plutôt complète. Pas de critique particulière. Merci Boris !

dragonsage

Beau bouleau

Boris Beaulant
 

Ha ben non, c'est du frêne ;)

cocoM
 

d'ailleurs en terme de sécurité c'est dommage que ta scie radiale ne freine pas ;)

cocoM
 

merci pour cette vidéo, ça tombe bien je suis en plein questionnement sur comment organiser cette phase du travail dans mon futur atelier.
Quelques questions et remarques :
_à l'école j'ai pris l'habitude de débiter à la scie à ruban, j'ai l'impression qu'avec ta méthode tu dois gagner pas mal de précision pour la largeur de ta planche (dur de garder une parallèle à l'épaisseur de crayon près à la scie à ruban), et donc du temps sur le rabotage ensuite.
_le fait de travailler à l'électroportatif plutot qu'à la machine fixe me parait un super bon point quand tu travaille des plateaux bien lourds (moins de manutention)
_par contre en terme de puissance de la machine, est-ce que tu ne galères pas trop quand il s'agit de débiter des grosses sections ou des bois au veinage un peu torturé ?
_toujours en lien avec la capacité de la machine, est-ce que les rails et lames tiennent bien le choc ?

Boris Beaulant
 

à l'école j'ai pris l'habitude de débiter à la scie à ruban [...]

Oui, clairement avoir une coupe assez droite aide pour la suite. Mais dans une autre vidéo, je montrerai peut-être que même pour la suite, j'ai ma méthode "non conventionnelle" ;)

le fait de travailler à l'électroportatif plutot qu'à la machine fixe me parait un super bon point quand tu travaille des plateaux bien lourds

Ne pas manupuler les plateaux mille fois fait grandement partie de l'intérêt de la méthode. En plus de travailler à hauteur. Et non par terre comme ça fini souvent par être le cas pour ce qui est lourd.

est-ce que tu ne galères pas trop quand il s'agit de débiter des grosses sections ou des bois au veinage un peu torturé ?

La limite de la TS 55 est surtout la profondeur de coupe (MAX 50mm). Avec la lame de débit (bien affûtée), ça coupe quand même sans trop de problème.
Dans mon cas, je fais surtout du mobilier, donc les plus grosses épaisseurs sont plus rares.

est-ce que les rails et lames tiennent bien le choc ?

Je ne débite pas tous les jours. Mais la semelle de la machine s'use sur les rails, oui.

ebenober
 

Bravo Boris, ta video est très claire. Je remarque que tu n'immobilises pas le rail avec les serre-joints prévus pour ça. Jamais de problème de rail qui glisse ?

Boris Beaulant
 

C'est ça la magie des rails, c'est qu'ils tiennent tout seul !

Smaug
 

Il y a aussi une bande légèrement adhésive sous les rails..😎

Boris Beaulant
 

@smaug adhésive n'est peut être pas le mot ;) Il y a deux bandes en mousse qui accrochent bien le bois à l'arrière et une bande en plastique mi tendre à l'avant qui fera le part éclat et accrochera le bois à l'avant.

cricris

Salut, je fait exactement comme toi, malgré la panauteuse ( combiné) tout pré, je trouve que c'est plus facile, chacun son avis lol

Boris Beaulant
 

Disons que ça évite aussi de porter les plateaux plusieurs fois ;)

Wil
 

Dans les grandes lignes j'utilise la même méthode que toi. Si mes délignages sont plutôt courts (environ 1m50 ou 1m80 maxi), je ne fais que la coupe coté bord à la scie sur rail et je passe ensuite à la déligneuse ce qui me permet d'avoir une coupe bien parallèle à la première. Cela est simple chez moi car tout est de plein pied, ce qui facilite les manipulations de plateaux.

Ce que j'apprécie dans ta vidéo c'est que c'est exactement le genre d'infos que j'ai cherché lorsque je me suis mis au travail du bois il y a quelques années : comment déligner, dégauchir, etc... et que j'ai eu du mal à trouver. C'est à mes yeux le genre de méthode qu'il est intéressant de connaitre pour débuter.

Boris Beaulant
 

Cela est simple chez moi car tout est de plein pied, ce qui facilite les manipulations de plateaux.

Le rêve ;)

C'est à mes yeux le genre de méthode qu'il est intéressant de connaitre pour débuter.

Pourtant, je ne l'ai pas apprise. Mais découverte au fils des essais fructueux ou infructueux ;)
Bon, mais ça me motive à en faire d'autres alors ! Merci de ce retour. Honnêtement, je pensais me faire assassiner de commentaires "Mais on fait pas comme ça !!". Et c'est tout le contraire ! Cool !

Wil
 

Ben du coup j'ai tâtonné aussi : j'ai commencé à la déligneuse, mais il faut porter les plateaux et pour faire la première coupe on ne peut pas se servir du guide. Ensuite j'ai fait ça à la volée à la scie circulaire, mais la coupe n'est jamais très droite. J'ai franchi le cap en achetant une scie circulaire Bosch de 85mm et son rail principalement pour cette opération de délignage de plateau et je ne le regrette pas !

NAZE63
 

Bo travail Boris. Rien à rajouter. 👍

Boris Beaulant
 

Merci 😉

Kentaro
 

Je fais à peu près pareil, mais avec une vieille scie circulaire fort poussive, et j'ai toujours peur que tout se barre... le tréteau qui s'en va, les traverses qui glissent, le guide qui dévie et la machine qui s'envole... Surtout quand c'est un morceau de plateau pas très lourd. J'essaie donc toujours de tout fixer, serre-joints partout (en espérant qu'ils ne se dévissent pas avec les vibrations...).

Peut-être est-ce différent avec ton engin qui doit couper comme du beurre...

Boris Beaulant
 

Peut-être est-ce différent avec ton engin qui doit couper comme du beurre...

Complètement. La stabilité des rails, surtout sue un bois brut de scierie est impressionnante. Et je pense aussi que toutes les forces de la scie font que ça maintient encore plus le guidage.

Jean Galmot
 

Ce qui coupe comme du beurre c'est ta lame...point barre. Quand je déligne pour mes volets, comme tonton Boris, je place mes tréteaux par trois, et chaque base de tréteaux est solidarisées par des planches et 2 parpaings par bases, et là ça ne bouge pas, jamais...si je sens que ça peut "bouger", j'utilise les serre joint via sous le rail en pince sur la pièce de bois.

Yam59
 

Merci pour ces conseils et ces petites astuces pour le débit à la scie plongeante, de ces grandes planches, on en apprend tous les jours sur ce site.
Moi j’utilise la TS 55 de chez Festool et ses rails, mais j’ai toujours le reflexe d’utiliser les serre-joints, de peur que ça dérape surtout pour des petites longueurs.
Effectivement le plugin OpenCutList est super sympa et facile à utiliser, c’est clair, net et précis.

Séverine
 

Merci @zeloko pour ce partage.
Je pratique de la même façon (avec la même scie), mais en traçant toutes mes pièces avant. Ca me fait perdre pas mal de temps (moins précieux pour un amateur que pour un pro), mais je suis sûr d'optimiser mon bois (plus précieux pour un amateur que pour un pro 😉 ). Une fois la pièce brute obtenue, j'inscris sur le bois de bout, la côte finie de la pièce, pour avoir les informations sous les yeux au moment du corroyage.

Comme le fait remarquer @cocom dans son commentaire au dessus, il est bien plus facile d'amener la machine au bois, plutôt que le bois à la machine. Et pour une femme, c'est encore plus vraie 😋.
La limite comme tu le soulignes, c'est la profondeur max de coupe. Avec la TS55 sur rail, on est limité à des plateaux de 45 en épaisseur commerciale.

Boris Beaulant
 

C'est une méthode plus tradi de dessiner toutes les pièces sur le bois. Reste qu'à l'usage, je me suis rendu compte que certain défauts ne se voient sur aucune des faces. Ce que je veux dire par là, c'est qu'il arrive souvent que le bout qu'on pensais parfait pour tel pièce ne le soit pas. Et donc, il faut revenir au calpinage.
En sortant d'abord toutes mes pièces les plus longues, je m'assure que je n'aurais pas cette surprise sur une pièce que je ne pourrais plus faire ensuite par manque de la bonne longueur.

C'est certain qu'il est plus facile d'apporter la machine au bois que le contraire !

J'ai vu dans ton pas à pas que tu notais les dimensions en bout. Mais c'est un taf de malade. Perso, je note juste le numéro de pièce référencé sur la fiche de débit et ainsi, je peux savoir où elle va sans risquer l'erreur dans la notation. Puisque je réduit ce que j'écris à 1 lettre.

Séverine
 

Je suis encore très scolaire 😊. Et je n'ai pas eu encore assez d'heures de travail du bois pour changer mes habitudes.
En même temps, quand j'ai débité mon bois, j'aime bien ne plus me traîner la fiche de débit. Les côtes inscrites sur la pièce me permettent de corroyer sans trop me poser de question.

Boris Beaulant
 

Une bonne méthode, est une méthode qui correspond à son utilisateur. Surtout garde ce qui te convient ;)

cricris

Bonjour Severine, je fait pareil avec la même machine, mais ont perd beaucoup avec le rail, et la Ts 75 ai trop chér, dis pour les faibles hommes comme mois c'est aussi plus pratique de déplacer la machine que les plateaux, ha vous les femmes vous nous rattrapez, hihi lol bon travail

Séverine
 

Bonjour @cricris
J'ai hésité longuement entre la 55 et la 75. Mais la différence de prix a eu raison de mon choix, sachant que je n'allais pas être amenée à exploiter le gain de la 75 très souvent.
C'est sur que porter des plateaux lourds et encombrants n'est pas donné à tout le monde, femmes et hommes confondus 😉

Boris Beaulant
 

Je pense qu'il faut aussi se rendre compte que les deux machine ne se destinent pas u même usage. La 55 sera bien plus maniable là où la 75 sera un monstre.

cyrille68
 

Bonjour Zeloko,
Merci pour la vidéo.
l'idée des trois tréteaux et top, pour le moment je fais avec deux ou je pose un vieux plateau de table qui me sert de martyr je vais me refaire un troisième tréteau et piquer l'idée.
Cyrille68

Boris Beaulant
 

Cool. C'est vrai que le troisième tréteaux permet une plus grande longueur et pas besoin d'avoir une structure porteuse costaude. Par contre, il y a quand même le soucis que les pieds finissent par buter dedans ...

ecto1
 

juste un merci, c'est très enrichissant.

HZP

Bonjour à tous
Je suis content d'avoir vu cette vidéo. Elle est sympa et j'aime bien visionner vos vidéos. je suis arrivé à faire comme vous grâce à l'expérience. les premières coupes m'ont coûté une scie circulaire puisqu'en coupant les longueurs des plateaux ils ont pincé la lame en fin de coupe. Arrêt brutale et deux dents de l'engrenage arrachées... Part contre après avoir fait la coupe centrale du plateau je coupe les bords avec la combinée, je n'ai pas de scie sur rail. Merci pour ce partage.

chênedinspiration
 

Top comme vidéo. Comme les autres l'ont dit quand on commence c'est le genre d'explications qu'on aime avoir. En ce qui me concerne, je tronçonne à la circulaire et je fais tout le reste à la scie à format. comme je n'ai qu'un rail d'1m40 c'est plus rapide.

Boris Beaulant
 

L'avantage que je vois à la plongeante, c'est qu'on a une vision directe de où va tomber la coupe.

chênedinspiration
 

il y a la solution de l'atelier vosgiens

Boris Beaulant
 

C'est pas faux ;)

mobilarte
 

Je déligne sur une Striebig 6220 (scie à panneaux), 6000mm de long avec 80mm de profondeur de coupe, mais c'est une méthode de brute.

Si je gagne à la loterie j'aimerais bien une Flexirip de Weinig.

gatien

C'te machine de brute

BinouzZze
 

O_o la machine de ouf

Boris Beaulant
 

@mobilarte, tu délignes le massif à la scie à panneaux ?

mobilarte
 

Oui. Je place ma planche sur le support en la calant pour qu'elle soit bien horizontale ou inclinée selon le grain et je coupe. Ensuite je retourne la pièce et coupe en calant/sans cale suivant l'angle que je veux donner.

C'est une méthode de bûcheron suisse, mais avec une lame de 300mm et un moteur d'une puissance autour de 4.4kW, c'est aussi puissant que ma scie à format qui n'a qu'un chariot de 2500mm.

Boris Beaulant
 

@mobilarte c'est plus la calage qui me questionnerait. Le plateau est maintenu comment ?

mobilarte
 

Le rack de la scie n'est pas vertical et si la planche est pas complètement tordue, ça tient. Je ne conseille pas cette méthode. Ta méthode est certainement la plus efficace et facile à mettre en oeuvre. D'ailleurs je trouve ce genre de tutoriels excellent pour les débutants qui ne disposent souvent que de petites machines.

gatien

Bon, je fait presque la même chose, mais sur la table de salon de jardin, et des madrier de palette en guise de martyr...
Merci pour la démonstration

dependancesbois
 

encore une super vidéo et plein de bons conseils! Quand je serais grand et que j'aurais un plus grand atelier je me garderais aussi un emplacement dédié au débit (vivement!).
Perso, j'ai la festool hk55 (plongeante et circulaire tradi) et elle est un peu poussive sur les grosses épaisseur, du coup je sors la grosse makita. Merci pour les astuces et aussi pour le plugin de la fiche de débit (ça me change mes devis!).

Boris Beaulant
 

Oui, sur les grosses épaisseurs, la scie manque un peu de puissance. Par contre sur les 18 - 27 mm, je suis content de pas avoir un monstre au bout du poignet ... c'est moins fatigant ;)

Content que le plugin puisse t'aider ! Hésite pas à le faire connaitre !

Keketsssssss

Tu comptes les pas que tu fais pour la dépose des chutes... ça ne serrait pas être maniacodépressif ça ??? ;-)
En tous les cas c'est extrêmement professionnel Bravo à toi toujours aussi impressionnant dans la qualité de travail !!!!!

Boris Beaulant
 

Arf, tu sais, c'est quand on commence à avoir mal partout en fin de journée qu'on se pose la question de quoi optimiser pour s'économiser ;)

Keketsssssss

Tu as bien raison... Quoi qu'il arrive tu fais un travail de très grande qualité, tu es vraiment un exemple dans le soin que tu apporte à tes réalisations !

Bravo à toi !

Santé !
 

Super vidéo ! Merci beaucoup.

Je me demande juste 2 choses :

  • pourquoi poses-tu tes planches sciées à terre et non sur des tréteaux, une servante, ou au pire debout contre un mur ce qui soulagerait ton dos ?
  • Je ne t'ai pas vu marquer tes pièces une vois délignées. C'est juste que tu ne l'as pas mis sur la vidéo ou tu ne le fait pas ?
Boris Beaulant
 

Merci !

pourquoi poses-tu tes planches sciées à terre et non sur des tréteaux [...]

Par manque de place pour une surface plane dans la pièce. Mais oui, c'est un point qui me questionne. Pour bien faire, il me faudrait les mêmes chariots d'atelier à cet étage ;)
Je les pose pas debout parce que les bouts ne sont pas forcément coupé perpendiculairement aux côté et ça se tient pas bien pour la mesure.

Je ne t'ai pas vu marquer tes pièces une vois délignées.

Arf, pourtant, j'ai filmé cette action. Mais je l'ai zappée au montage ;(. Oui, je mets la lettre de chaque pièce donnée par la fiche de débit en bout de pièce.

Nicoel
 

Vidéo très utile, merci !

J'ai pris des habitudes pas toujours bonnes, du temps pré-internet où les échanges étaient limités et où chacun cherchait ses solutions dans son atelier.

Ce type de vidéos permet de revoir un peu tout cela et de découvrir des outils et des méthodes pratiques.

Vive le Web... pour ça au moins :-)

Boris Beaulant
 

Tu sais, j'en suis arrivé à faire comme ça en cherchant mes solutions aussi. Et je pense que ça n'a pas fini d'évoluer. Il y a encore des points qui sont à améliorer.
Mais il est vrai que de confronter cette pratique à plein de gens comme je le fais via cette vidéo est aussi très intéressant sur les retours que ça peut apporter.

grit
 

Merci Boris pour tous ces détails de pratique "menuisière", d'avoir pris le temps de nous les faire partager.

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
1 625 vues
54 commentaires

Contenus associés

0 plan
0 processus
0 fournisseur
Autres pas à pas de Boris Beaulant 
Voir aussi
Table des matières