L'Air du Bois est une plateforme Open Source de partage collaboratif ouverte à tous les amoureux du travail du bois. (En savoir plus)

Rejoindre l'Air du Bois Se connecter

Bonbonveronbi

Ébéniste ou menuisier ?

Dans l'exercice de mon Métier j'ai reçu pléthore d'apprentis , stagiaires ou stage de reconversion au sein de divers ateliers.
Souvent l'atelier ne correspondait pas à leurs attentes. Oui mais moi je veux être ébéniste, bien mais pour toi quel est la différence aujourd'hui. J'avais des réponses : L'ébéniste fait des meubles, il est plus artiste, il travaille plus à la main etc. Je ne lui donnait pas toujours ma réponse car il n'avait pas toujours le métier pour l'apprécier et que je pensais qu il était plus profitable pour lui de poursuivre son rêve.
Je vous livre ma réponse avant tout la différence est une réponse différente aux problèmes liés aux mouvements du bois. Le menuisier laisse le bois bouger et prévoit sa conception en conséquence; L’ébéniste le contraint . Deux approches différentes qui peuvent arrivées aux même résultats en termes de "look" de l'ouvrage. Aujourd'hui au sein de la même entreprise on passe d’ébéniste à menuisier selon la technique employée (surtout les menuiseries d'agencement). A noter la seule chose qui change vraiment c'est la convention collective .

Les meubles rustiques c'est de la menuiserie en meuble, Les menuiseries d'agencement utilisant du panneau sont plus proche de l 'ébénisterie d’ailleurs c'est souvent là que l'on trouve les presses sous vide et autres presses à placage. Nos métiers sont en perpétuel évolution: numérique, matériaux composite , etc
Mais le système de formation fait passer des cap de menuiserie ou d ébénisterie, ne serait t' il pas plus judicieux de commencer par un diplôme bois ( je pousserai au début à y associer les charpentiers).
Pour tout le monde il serait utile d'avoir des notions de calcul de résistance, des notions de dessin artistique, voir les spécificités traditionnelles de chaque branche . Je pense que la formation intellectuelle de jeunes doit être la plus poussée possible.
Depuis prés de trente ans je pose systématiquement la même question aux apprentis " donne moi le périmètre d'un triangle " je veux pas vous faire pleurer mais le taux d’Échecs est impressionnant,
( est t'il impressionné, cherche t'il une formule ?) Si je reformule "tu doit poser des plinthes dans une pièce triangulaire emmène simplement ce que tu as besoin" le taux d’échecs baisse considérablement. Tout ça pour vous dire que la formation à quelques lacunes et je n'aborde pas la formation purement professionnelle.

L'important pour vous les jeunes est de trouver la première entreprise ou le premier stage , ne pas se focaliser au début sur ébéniste ou menuisier nos métiers se mélange plus que jamais. Alors certes des entreprises sont plus bâtiment et d'autres plus ameublement mais au départ la dégauchisseuse est la même, ne quitter pas votre entreprise avant d'en avoir une autre. La jeunesse ou les personnes en reconversion qui viennent par amours pour nos métiers sont notre avenir, nul doute quelles apporteront leurs contribution à nos métiers. Apprenez les bases de nos métiers puis diriger vous vers ceux qui vous plait, vous serez perçu comme menuisier ou comme ébéniste par vos clients, mais c'est peut être juste une question de mots à l'heure actuelle.
L'important est d'essayer de devenir une femme ou un homme de métier et de ressentir ce sentiment
que j’appelle " le plaisir du bâtisseur "

Alors Ébéniste ou Menuisier j aimerai bien connaitre le sentiment de la communauté sur le sujet?

Tous les Métiers sont solidaires ne marquons point de préséance.

A votre avis je suis ébéniste ou menuisier bien que si vous avez suivi mon propos cela n'a guère d'importance ?

trente six seb

En fait, tu demandes de traduire "pot à colle" ? 😉
Si la réponse est dans ton profil, c'est facile 😜

Bonbonveronbi
( Modifié )

Peut être pot à colle de luxe ?

trente six seb

Oui, mais ça laisse planer le doute quand même et ça évite les questions de préséance. (j'ai l'impression d'être sur un forum sur le Compagnonnage ou ces questions sont parfois très débattues).

philipili
( Modifié )

Bonjour,

Loin d'apporter une réponse à la question, moi qui ait accepté l'avis qui parle de construction en bois fixée à la maison ou non (ne serait-ce donc pas une façon de voir les choses qui vient des études necessaires et des titres etc. ? Car, oui, celui qui fait une charpente ou un escalier a une plus grande responsabilité que celui qui fait un tabouret (quoi que)).

Mais je remarque que personne n'a rebondis sur l'avis de bonbonverondi. D'où vient cette façon de voir les choses ? Est-ce tellement clair pour tout le monde, que le bois bouge et qu'il faut en tenir compte à chaque assemblage ou décision de manière générale, que personne n'en parle ici en réponse à la question ? Et est-ce vrai qu'on retrouve que des meubles en contraintes et que des escaliers, panneaux de portes etc en « liberté » ? Est-ce simplement un problème de taille d'ouvrage ?

trente six seb

Pour les habitués de l'Air du Bois, c'est une évidence que le bois bouge. C'est un thème qu'on aborde très souvent dans les questions ou les commentaires des créations. Et c'est là majeure partie des déconvenues qui arrivent sur une réalisation.
Quand je parle des habitués, ce sont ceux qui naviguent un peu sur le site, quel que soit le niveau. Et bien entendu, de nombreux Boiseux n'ont pas attendu l'ADB pour le savoir.
Ceci dit la conception en ébénisterie à pour but de contraindre les mouvements du bois mais pour réaliser un beau meuble d'ébénisterie qui dure dans le temps, il faut bien connaître les mouvements du bois justement. Sur ce plan là, le niveau de connaissance est le même. C'est la réponse qui diffère. AMHA

dependancesbois

Pour les mouvements du bois je pense que l'aspect de la taille est en étroite relation.
Gros ouvrages impliquent grosses pièces et donc plus gros travail du bois de plus les essences de bois utilisees pour de gros ouvrage ont également un prix qui ne permet pas de travailler avec des essences qui ne bougeraient pas.

Kentaro
( Modifié )

philipili J'avoue que je n'ai pas bien compris cette distinction sur le bois contraint ou libre... Il me semble que le menuisier comme l'ébéniste, travaillent "avec" le bois. L'ébéniste aurait-il des secrets pour le "contraindre" ? Disons que l'ébéniste va plus manipuler, triturer, torturer, faire des composites...
Mais peut-être est-ce un problème de définition ?

Bonbonveronbi

voila le secret😀

exemple d'un coté de meuble selon les deux techniques.

Deux montants moulurés assemblés tenons mortaise et un panneau plate- bande en embrèvement. Le menuisier laisse le panneau bouger librement dans les rainures.

Réalisation en conception ébéniste : Panneau alaisé en latté plaqué, relief des pieds par collage de plaquettes massives minces. Panneau par collage d'un cp alaisé plaqué.

La solution donne un panneau stable avec des variations dimensionnelles restreintes. L ébéniste met en oeuvre des essences rares avec des gros débits souvent limités. Son domaine d'application est donc souvent le placage qui réclame un support inerte.

Pour l'exemple j'ai mis un panneau plate bande dans la solution ébéniste. En application il est rare l ébéniste utilisant plutôt un panneau à glace pour mettre en valeur le placage par frisage par exemple.

Les deux techniques peuvent se retrouver au sein du même ouvrage

Exemple Réalisation d'un lambris à joint creux moderne en loupe de noyer avec intégration des portes . Solution retenue: la rareté de l'essence, l'obligation de faire suivre le décor dans l'ensemble de la pièce nous fait choisir une conception ébéniste.

Réalisation d'une façade de magasin à panneaux et porte en arase type parquet Versailles. Choix : Le placage nous a semblé trop fragile pour un ouvrage en extérieur et en partie mobile, L'arasé en massif trop dangereux à causes des risques de retrait ou de gonflement . Solution retenue placage de plaquettes minces 8 mm pour reconstituer visuellement un arase sur des panneaux cp extérieur .Le tout plaqué polyuréthane (

Voici deux exemples de chantiers type bâtiment mais de conception Ébéniste. il est facile de trouver le contraire

Alors ébéniste ou menuisier ?

Kentaro
( Modifié )

Bonbonveronbi ok, oui, bien sur, mais pour la "solution ébéniste", j'appelle cela un "multiplis" ou un "composite", le bois ou la structure n'est pas en contrainte. Mais bon, c'est peut-être une question de mots.

Quand tu as parlé de bois en contrainte, je me suis dit, ouh là, mais y aurait-il quelque chose de fondamental que je n'ai jamais compris? 😉

Par contre, cela montre bien que les ébénistes sont des "fakers", des illusionnistes.

Et en fait, les menuisiers industriels qui font des portes en mdf, plaquées chênes avec moulures collées, sont des ébénistes...

Bonbonveronbi

oui le mot contrainte est mal choisi. Dans mon exemple j'ai pris un panneau latté mais un multiplis c'est le même principe. Nous somme d'accord que la variation dimensionnelle du bois dans le sens du fil (axial) est tenue pour négligeable dans les applications qui nous préoccupent . Le Latté ou multiplis croise le sens du fil de leurs couches respectives empêchant ou du moins limitant grandement la variation dimensionnelle du panneau. Dans mon propos Je voulais dire que la couche croisée empêchait cela du dessous de bouger ( la mettait en contrainte). le composite c'est autre chose mais ta as raison c'est peut être une question de mots. Dans la question Ébéniste ou Menuisier il y a évidement pas de bonne ou mauvaise réponse , mais il est amusant de voir que l on cherche en premier les différences et pas les points communs. Les mots sont un point commun 🙂
Les différents métiers s'entourent d'un langage technologique qui as pour but que les professionnels se comprennent entre eux et dans une moindre mesure que l'homme de la rue ne comprenne rien😁
Mettons un menuisier dans un chantier de charpente . si on lui dit faisons bout par bout , et maintenant quartier va t'il comprendre ?
la charpente à un vocabulaire qui fait mon admiration mais que google à encore du mal à traduire. Quant est t'il de la menuiserie avec l 'ébénisterie , il doit bien y avoir quelques différences de termes mais dans l'ensemble on parle le même patois.

Kentaro
( Modifié )

Bonbonveronbi Un ami de mon père, grand ébéniste, a passé un tiers de sa vie à faire des salles à manger style années 50/60, en plaqué, un tiers à faire du rustique massif en chêne ou merisier, style années 70, et un tiers à rénover de vieux meubles du 18ième/19ième dans les châteaux des environs... Menuisier ou ébéniste, en fait, peu importe...

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
?

10 réponses

6
Kentaro
( Modifié )

Il est à noter que pendant longtemps, les menuisiers ont méprisé les ébénistes venus d'Italie, considérés comme des escrocs, puisqu'ils réalisaient des meubles dits de "luxe", avec du bois commun, mais enveloppé de bois précieux... Comme les bois précieux étaient très rares et chers, la technique du placage permettait de l'économiser. C'était du "fake"...

Pour moi, les choses m'ont longtemps semblé assez simples:

  • Un menuisier réalise des portes, des fenêtres, des boiseries, des parquets, des escaliers, de l'agencement, toutes choses liées au bâtiment, parfois des meubles, essentiellement en bois massif.

  • Un ébéniste réalise surtout des meubles (mobiles), de style anciens ou contemporains. D'ailleurs, il n'a pas besoin de diplômes pour exercer, puisqu'il n'est pas lié aux contraintes du bâtiment. Il a souvent une formation artistique, connaît les styles, et sait travailler le bois sous diverses formes (placage, sculpture, tournage), et peut travailler d'autres matières (nacre, laiton, laquage, dorure, matériaux moderne et composites, etc).

Mais en fait, on parlait souvent de "menuisier ébéniste", et en fonction de la clientèle, de la localisation, du marché, c'était un peu plus l'un que l'autre. Il y avait les ébénistes du Faubourg, parfois très spécialisés, et les menuisiers-ébénistes de province, qui faisaient un peu tout ce qu'on leur demandait.

Bien sur, avec les bouleversements modernes, les évolutions de la demande, la raréfaction des besoins en ébénisterie, le développement de l'agencement et des techniques industrielles, tout cela a été bien modifié.

Il est d'ailleurs assez intéressant de voir que sur l'ADB, peu de gens se qualifient d'ébénistes et que les techniques liées à l'ébénisterie (placage, laques, vernis anciens, colles traditionnelles, sculpture, tournage, incrustations de matériaux...) sont peu représentées...

Mis à jour
sylvainlefrancomtois
( Modifié )

C'est vrais que l'on a été souvent piquer les savoirs italiens nous les français ! Beaucoup ne savent pas que nos sources d’inspirations artistiques viennent souvent de là bas (renaissance, miroiterie , style louis xvi (Pompéi) etc etc ...)

Bonbonveronbi
( Modifié )

Merci Kentaro !

Francisco
( Modifié )

Kentaro
L'approche historique est intéressante. Mais pas besoin de diplôme pour exercer le métier d'ébéniste, c'est encore vrai ça?

je s'appelle Groot
Je suis d'accord

si je le souviens bien de mes cours, l'origine du mots ébénisterie à été le terme détourné pour les personnes qui travaillait de fines planche d'ébène (sculptures bas reliefs)...

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
4
Florian Gury

Pour avoir beaucoup côtoyer d'ébéniste en tout genre et étant menuisier, je suis un peu désolé de voir qu'aujourd'hui beaucoup d'entreprise se disent ébéniste alors qu'elle fabrique des caisson en mela et pose des plinthes.

Il y a quand même une différence fondamentale entre les 2 métiers de base :
le menuisier travaille dans le bâtiment et l’ébéniste dans l'ameublement

Je veux dire pars la que les ouvrages du menuisier sont généralement des ouvrages faisant partie intégrante de la maison (porte, fenêtre , etc ..) on a rarement vu quelqu'un déménager avec sa cuisine ou son dressing fait pour rentrer pile poil dans sa pièce.
Les ouvrages que je considèrent vraiment d'ébénisterie sont des chose qui sont indépendants du reste de la maison, c'est pourquoi l'ébéniste n'est techniquement jamais en chantier.

Bonbonveronbi
( Modifié )

Merci Florian Gury !

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
2
etiennedesthuilliers

bonjour
je vais prendre quelque jours de vacances et je vais essayer d' écrire un texte sur l' opposition de menuisier et d’ébéniste, j ai déjà écrit la dessus mais je pense qu il est bon aujourd'hui de remanier ce texte car il date
et je l' enverrai a celui qui a des talents pour taper à l ordinateur cela va peut être en choquer certain car a mon avis il est plus difficile d être bon charpentier q 'ébéniste
etienne le bricoleur de service

Bonbonveronbi
( Modifié )
je s'appelle Groot
( Modifié )

Merci.
je suis volontaire pour retaper le texte si ça vous convient...

Niouniou
( Modifié )

Pareil, ça serait un plaisir, mais AzouraFlav a été plus rapide !

Papache

Et moi volontaire pour le découvrir, ce sujet me plaît vraiment !

sebastien coeffier
( Modifié )

Je suis déjà choqué etiennedesthuilliers
Si vous êtes le bricoleur de service
je serait un bidouilleur delà peut prêt 😅

etiennedesthuilliers

les petits enfants ont des surnoms affectueux pour leur grand père
etienne le bricoleur génial

etiennedesthuilliers

bonjour
j ai pris quelque jour de vacances qui ce sont transformé en jardinier dans la maison dite de campagne
j' ai commencé le texte en prenant l ébéniste à l origine j 'en suis au 19eme siècle et je manquais de doc en vacances pour finir sur
l' avenir du métier d' ébéniste je vais essayer de continuer le texte et y joindre quelques écrits
le bricoleur de service

trente six seb

Et bien on hâte de découvrir tout cela.

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
2
glaude

Je me suis souvent interrogé à ce sujet et je suis arrivé à la même conclusion que Roubo.
Pour moi il y a le menuisier, le menuisier en meubles et l'ébéniste qui sait faire, à mon sens, des pièces d'exception avec des matériaux d'exception.
Je pense que si nous nous posons cette question, qui entretient cet amalgame, la réponse doit être dans le sans gêne de certains, qui s'approprient des termes valorisants, pour des raisons purement commerciales.
Pour exemple un poseur de fenêtres se dénomme menuisier sans jamais avoir toucher un bout de bois. Mais tout va bien, après tout ce n'est pas si grave, il n'y a que des gens comme nous pour s'interroger.

sylvainlefrancomtois
( Modifié )

Il est là le problème , surtout pour les jeunes en recherche de vocations !

Avant le milieu des années 80 , chaque profession avait un cahier des charges bien spécifique, sanctionné par un CAP qui valait pratiquement le BP actuel , et des qualifications acquises au cours de la carrière avec le salaire qui allait de paire !

Mais les politicards de l'époque (sans les citer) , au nom de résorber le chômage , ont tout balayés d'un revers de main , et un menuisier qualifié , se retrouvait au smic après 30 ans de carrière ! On se retrouve donc actuellement avec beaucoup de Titres autoproclamés hélas (certains talentueux , mais combien de guignols ???)

Folgansky

Il faut sensibiliser le client de nos jours.

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
2
sylvainlefrancomtois
( Modifié )

Pour ma part , je voulait être sculpteur sur bois (a 14 ans à l'époque) et seule l'ébénisterie en proposait vraiment , mais a la rencontre a l'école que je convoitais, on m'a dirigé déjà en menuiserie en 3 ans (n’étant pas de niveau bepc 3 eme exigé) pour me remettre a niveau !

Je suis ensuite partit après mon cap de menuisier chez les compagnons , avec lesquels j'ai compris toute la grandeur artistique de mon métier de menuisier !

Total apprendre après être menuisier confirmé, l'ébénisterie ou la charpente , c'est du petit lait ! Donc conclusion , je pense que la menuiserie au départ donne un solide socle de départ pour les autres professions que j'ai exercé ! ébénisterie (surtout rustique petit cadre à l’époque avec art du trait (ex commode tombeau, bureau a cylindre ), évidement menuiserie et escaliéteur , charpentier sur la fin , et un passage en maçonnerie (coffrage d'escaliers ,ou design)

Enfin, pour mon expérience, le secret c'est de trouver son chemin épanouissant en partant d'une base solide et apprendre et lire constamment tout en restant curieux de tout ,sortir de sa zone de confort ,et vous irez au boulot gaiement comme un loisir et avoir le plaisir d'être un bâtisseur!

Mis à jour
Bonbonveronbi
( Modifié )

Bonjour
Après avoir lu pas mal de vos contributions au site qui m'on fort intéressées et j'en profite pour vous remercier au passage . Je me suis dit sylvainlefrancomtois c'est "un bois de bout" Les termes (surtout sur l'escalier) la façon d'aborder l’arêtier etc. Une fois de plus je me suis trompé . Je précise pour ceux qui ne connaisse pas que "bois de bout" n'est pas péjoratif bien au contraire .Mais j'ai le sentiment que sylvain me comprend.

Amicalement Bonbonveronbi

sylvainlefrancomtois
( Modifié )

Merci surtout pour un "pot à colle" qui a fini sa carrière "boisdebout" !!

Pitié, dis moi tu !!😉

Bonbonveronbi

Autant j'ai aucun mal à tutoyer à l'atelier . Bizarrement j 'ai du mal sur l'ordi à ne pas utiliser le vous.
Je te souhaite une bonne soirée😛

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
1
Ara

Bonjour,

C'est marrant, ce qui ressort le plus souvent est l'opposition "bâtiment" / "mobilier". Je ne voyais pas les choses comme cela (mais vous avez sans doute raison...).

J'ajoute toutefois mon grain de sel dans l'équation : pour moi l'ébéniste travaille davantage avec ses mains, et davantage à l'unité. J'y vois donc en effet un côté plus artistique et plus artisanal. Et le menuisier travaillerait plus avec des machines, et avec des méthodes industrielles.

Personnellement je me définis comme menuisier parce que je suis incapable d'avoir un geste sûr avec un ciseau à bois (vous savez, le machin qu'on promène sur une planche en le tenant dans les mains, sans guide, sans règle, tout nu dans le grand bain !). À l'inverse, je peux passer deux heures à régler ma machine pour faire 4 pieds rigoureusement identiques, et sans jamais toucher le bois avec mes mains (j'exagère à peine).

En deux mots, je dirais qu'ébéniste, c'est arrondi, et menuisier, c'est droit !

NB : ma femme me trouve parfois un peu rigide, je me demande bien pourquoi !

philipili
Je suis d'accord

Elle apporte une autre façon de différencier les deux termes

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
1
dneis

Pour moi, simple amateur éclairé de mes lectures et discussions, la différence est effectivement dans la manière d'employer les bois dans la construction des meubles. Les définitions données par Bonbonveronbi me conviennent 😉

J'adhère aussi aux définitions de Justin Storck:

Peut être que les termes ont évolué depuis...

Bonbonveronbi
( Modifié )

Merci dneis !

dneis

Pour info, ce livre propose un historique intéressant sur l'évolution de la fabrication du mobilier et des corporations associées.

Mais je me vois mal recopier les 4 pages d'historique fort intéressantes.

Le traité d'ébénisterie de Chanson propose également une étude des styles qui, je pense, donne un bon aperçu du travail des ébénistes.

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
1
trente six seb

La question est intéressante car il y a plein de façons d'opposer le menuisier et l'ébéniste.

  • pour l'ébéniste on a l'image des meubles de styles, très chargés, d'une autre époque pouvant trop riche et kitch.
  • pour les menuisier, on imagine plus facilement les meubles rustiques ou campagnards mais aussi les vieilles fenêtres et portes

Mais, un plus jeune que moi n'aura pas forcément ces images en entendant ces noms de métier. Je n'associe pas directement les fenêtres en PVC ou alu avec la menuiserie. Mais c'est culturel et lié à mon vécu et à ma sensibilité.

Les livres "Technologie du Bois" s'adressent bien à différentes spécialités : menuiserie, agencement et ébénisterie. La charpente reste à part et l'agencement est traité comme une spécialité à part entière.

D'ailleurs le diplôme que je passe est un BEP Bois.
Certes, option "menuiserie-agencement" mais BEP bois tout de même.

Mais plus j'évolue vers ce nouveau métier (je suis en reconversion), plus j'ai envie de travailler des ouvrages de qualité et j'aurai du mal à opposer les métiers. Ma nature fait que j'aime varier les plaisirs.

Dans mon idéal, j'aimerai faire des fenêtres et portes, mais aussi de l'escalier, des maisons ossatures bois, du parquet, quelques meubles etc...

Ces apprentissages seront longs tant chacun de ces domaines est complexe mais je suis persuadé que ce qu'on apprend dans une spécialité peut être utile dans les autres.

Et en fait, j'en viens à aimer les courbes et les moulures. A fignoler le travail, pour à la fin en être fier (sans le dire) et ressentir le plaisir du bâtisseur.

Il y a des techniques qui ne payent pas forcément de mine mais qu'un oeil averti (un confrère) repérera en disant : "ah ouais, là ça joue !" Le but n'est pas de se faire mousser mais de se sentir appartenir à une profession. Parce que, bientôt titulaire d'une BEP, je ne me sens pas du tout "professionnel".

DewhitYoussef
( Modifié )

trente six seb oui, le savoir bien faire.

trente six seb

Exactement, il y a toujours à apprendre mais je pense être encore loin du moment où je me sentirai l'égal d'un ouvrier expérimenté.

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
0
dependancesbois

Bonjour,

Je plussoie les définitions de Kentaro et Florian Gury , je dirais menuisier = bâtiment et ébéniste = ameublement même si menuisier garde une connotation d'ameublement quand même.

Les époques changent et les formations évoluent. Je déplore à l'heure actuelle les nouvelles formations et surtout celle que l'on préconise en cas de reconversion. Le choix n'est pas simple, souvent mal expliqué et parfois ne correspondant pas réellement à ce que l'on a cru comprendre. Les métiers et techniques eux même sont parfois flou (sinon il n'y aurait même pas ta question d'ailleurs).
Pour ma part ma reconversion c'est fait avec un titre de "monteur en construction bois"!Un titre qui veut tout et rien dire.
Maintenant je pense que tout va se faire aussi en fonction de l'artisan. Avec ce genre de diplôme on peut soit se contenter de rester simple main d’œuvre touche à tout dans une entreprise ou se donner les moyens d'évoluer en continuant d'apprendre.
Je crois que les diplômes de maintenant ne sont plus un gage de maitrise du métier mais plutôt un début de formation un genre de "niveau 1".

Personnellement je me présente comme "artisan du bois" et je me retrouve pleinement dans les envies de trente six seb et surtout dans ce que dit sylvainlefrancomtois :

Enfin, pour mon expérience, le secret c'est de trouver son chemin épanouissant en partant d'une base solide et apprendre et lire constamment tout en restant curieux de tout ,sortir de sa zone de confort ,et vous irez au boulot gaiement comme un loisir et avoir le plaisir d'être un bâtisseur!

Bonbonveronbi
( Modifié )
Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
0
Palissandre

Bonjour chouette question pour moi l ébénisterie représente la fabrication de mobilier d intérieur la restauration de meuble le travail du placage pour moi le menuisier ces le travail du bois au service du bâtiment fenêtre,parquet,portail, cuisine ect.. Le problème du menuisier pour moi ces le coter four tout à l origine je fabriquer un portail je le poser maintenant ces devenu du pvc de l alu tu fais plus que la pose tu te retrouve à poser du volet roulant et à changer les moteurs en sav quand on te demande pas de poser du placo le métier n est pas forcément plus simple que le métier d ébéniste il est différent au même titre que la marqueterie et encore différent de l ébénisterie je sais faire un frisage quelconque en placage je suis incapable de faire un décor en marqueterie

Bonbonveronbi
( Modifié )

Merci Palissandre !

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
2 254 vues
10 réponses

Publications associées

0 collection

Licence

Licence Creative Commons
Voir aussi
par malamute74 3 réponses
par Nesty 5 réponses
Navigation