L'Air du Bois est une plateforme Open Source de partage collaboratif ouverte à tous les amoureux du travail du bois. (En savoir plus)

Rejoindre l'Air du Bois Se connecter

5 réponses
Vimdub

J'étais un peu dans la même réflexion que toi il y a 1 an quand j'ai fait ma terrasse surélevée sur structure porteuse comme toi. Si tu as une conscience écologique, tu veux donc que ta terrasse soit durable donc normalement il te faut des bois de classe 4 pour ta structure porteuse. Tu as le choix entre le pin autoclave, le robinier et les bois exotique. Malheureusement, le robinier ne se trouve pas facilement (vraiment dommage que cette essence ne soit pas plus exploitée pour un usage extérieur) et surtout dans des sections importantes. Certes il est nerveux mais bon avec des arbres de qualité et un bon sciage on aurait pas besoin de produits chimiques pour le pin. Bref ! Et les bois exotique, c'est pas le top niveau impact environmental avec le transport et de même tu vas avoir du mal à trouver les sections que tu veux. Reste les bois naturellement classe 3 comme le chêne, le chataignier, le mélèze. Ce n'est peut-être pas une mauvaise solution mais ça ne sera pas aussi durable et aussi pas le même tarif. Perso, j'aurais également souhaité me passer de pin traité autoclave pour la structure mais je n'ai tout simplement pas trouvé d'alternative dans des sections compatibles avec mon projet. Donc j'ai fait le choix du pin autoclave par défaut pour la structure et j'ai choisi du mélèze de Sibérie pour le platelage un bois naturellement classe 3.2 et pas de problème d'echardes au passage. Toutes mes sections en pin autoclave sont en 220x70 rabotées. J'ai doublé les solives pour faire des poutres porteuses. Il faut soigner tes assemblages, aucun contact bois/bois, toujours intercaler des cales de 5 mm pour faciliter l'écoulement de l'eau et le séchage. Pareil entre les solives et les lames, tu mets des cales ça évite le pourrissement. Globalement je suis satisfait de mon choix pour l'instant. Sauf la finition au rubio des lames de terrasse. J'aurais économisé de l'argent à ne rien mettre, ça serait plus propre. Sur une surface horizontale comme une terrasse, l'eau stagne sur certaines lames que je n'ai pas pu mettre cœur au soleil car pas rabotées complétement du bon côté (une connerie des fabricants de lame ça aussi...) bref avec l'huile de lin du rubio des champignons lignicole se développent et ça fait des traces noires. Rien de grave, ça se lave avec un balai brosse mais c'est moche et ça fait chier surtout. Par contre sur les surfaces verticales en extérieur rien à dire pour le rubio.
Voilà, j'espère que mon retour d'expérience te sera utile. Bon courage

Vimdub

J'ai fait tous mes aménagements extérieurs en mélèze de Sibérie avec protection rubio saturabois teinte mélèze naturel.
Pour tout ce qui est en position verticale (volets et bardage, poteaux de garde corps de terrasse, portail) la protection est très satisfaisante. La teinte est légèrement délavée mais pas du tout grisée après bientôt 3 ans.
Par contre pour les bois en position horizontale (lames de terrasse et main courante de garde corps)... Je suis très déçu car en même pas 6 mois des moisissures noires se sont développées sur les zones où l'eau stagne le plus. Après quelques recherches j'ai découvert qu'il s'agit de champignons lignicoles dont le développement est favorisé par l'huile de lin qui est la base de l'huile rubio... Certes les champignons sont juste en surface et peuvent se nettoyer relativement facilement mais bon...côté esthétique c'est pas terrible. Du coup je déconseille saturabois sur les surfaces très exposées où l'eau peut stagner.
Après, il n'y a pas de produit miracle en extérieur. Le mieux c'est certainement d'utiliser des bois naturellement de classe 4 si possible et de laisser griser. Utiliser une huile, c'est juste retarder le grisaillement mais pour moi ça prolonge pas la durée de vie de l'ouvrage. Enfin c'est mon avis.

Vimdub

J'ai récemment essayé le pura natura de chez Hesse sur le 3 plis épicéa et le rendu est très bon, quasi invisible. En plus comme c'est un vitrificateur la résistance au poinçonnage doit être augmenté. Après l'avantage du 3 plis épicéa c'est qu'on voit pas tellement les détériorations car c'est un panneau qui a du "caractère" on va dire. Même des vis parfois passent presque inaperçu...

Vimdub

Avec une pattemouille !
Un chiffon humide et un coup de fer à repasser par dessus puis un coup de poncage et ça aura disparu...

Vimdub

Pour moi ce sont les traces laissées par les lattes séparant les plateaux lors du sechage du bois. Ça arrive souvent sur le chêne, sûrement une histoire de tanin mais si quelqu'un d'autre peut confirmer. Intéressant de voir ce que le rubio tanin remover peut faire sur des tâches anciennes comme celles là... Parfois en rabotant un peu plus on arrive à les faire disparaître, encore faut-il avoir de la marge pour raboter un peu plus... 🙃