691 réponses
par nino38 il y a 2 jours
Kentaro
( Modifié )
  • Tu peux aussi faire des rainures, les remplir d'époxy colorée et poncer. Si les rainures sont bien faites et nettes, le rendu devrait être pas mal.

Fais des essais avant.

  • Pour un jeu de Quorridor, j'avais simplement fait des rainures croisées, non remplies:

  • Sinon, tu peux découper des carrés, coller du placage foncé sur les chants, et assembler tous les carrés ensemble.

  • Enfin, il me semble que pour les tables de go traditionnelles, c'est un simple tracé fait au tranchet, de l'encre de chine dans la fente, et le tout poncé pour faire propre.

Mis à jour
Kentaro
( Modifié )

Dans ta question, il y a deux choses:

-1- l'intérêt des outils japonais,
-2- la qualité des outils proposés par le vendeur d'Osaka.

-1- L'engouement pour les outils japonais, c'est exotique, c'est une mode. On peut faire aussi bien avec des outils européens. Dans quelques années, je parie que quelqu'un va ressortir les anciens outils traditionnels chinois, et tout le monde va dire que c'est génial.. C'est la roue de l'Histoire... Les Maîtres du monde économique imposent leur culture sur le monde entier...

Ceci dit, il est vrai que les aciers utilisés pour les vrais outils japonais sont habituellement de très bonne qualité. Mais une bonne partie des outils "japonais" que l'on trouve disponibles pour les "honorables longs nez qui sentent le fromage" sont désormais fabriqués en Chine (et pas de manière traditionnelle)...

-2- Le rapport qualité/prix des outils proposés par le vendeur d'Osaka: Si le monsieur est malin et est bien introduit auprès des fabricants traditionnels ( par exemple, si son épouse japonaise provient d'une vieille famille de fabricants... c'est comme ça que ça marche...), il doit être capable de trouver de la très bonne qualité locale et s'il accepte de ne pas se prendre une trop grosse marge, il peut proposer des prix attractifs.

Personnellement, je pense qu'il y a plus de chances de trouver chez ce monsieur implanté local, de la bonne qualité, que d'aller sur n'importe quel site de vente sur le web.

Mis à jour
Kentaro
( Modifié )

J'avais trouvé il y a quelques années des lots de grosses courroies sur le Bon Coin et sur Ebay.

Par exemple:

leboncoin.fr/e...1842148674.htm/

leboncoin.fr/e...1858986268.htm/

Sinon, en neuf, il y a cela:

promeca.com/33...FkaAibHEALw_wcB

Mis à jour
Kentaro
( Modifié )

Tu demandes si le prix est "normal".

C'est intéressant, cette question... et cela mérite réflexion.

Pourquoi poses tu cette question ? Crois qu' un professionnel cherche à te vendre son produit à un prix "anormal" ? parce que tu crois a priori qu'il essaie de t'avoir ?

IL est possible qu'il ne te donne pas le meilleur prix qu'il propose aux gros clients professionnels, ou qu'il voit souvent, s'il te voit pour la première fois. Mais ça, c'est tout à fait "normal".

Habituellement, les professionnels, quels qu'ils soient, donnent des prix qui sont leur prix, c'est à dire "normalement" calculés en fonction de leur prix de revient, et de la marge qu'il estiment nécessaire. Ces gens ne sont pas a priori des escros, et n'essaient pas nécessairement d'entuber le clients.

Donc, il n'est peut-être pas nécessaire de te demander si le prix est "normal"...

Par contre, il est possible que d'autres scieurs locaux te proposent un prix différent, parce que leur source d'approvisionnement est différente, parce qu'il ont des méthodes de travail différentes, etc, etc... Mais cela aussi, c'est normal...

En tout cas, en ce qui concerne le bois, le prix est très variable en fonction des régions, de la qualité intrinsèque, du volume acheté, etc. La fourchette va du simple au double. Tu n'auras donc pas une réponse "vraie" à ta question.

D'autre part, comme tu ne connais pas vraiment, il est fort possible que tu n'achètes pas la meilleure qualité te permettant d'optimiser au maximum les volumes. Tu vas peut-être devoir acheter deux fois plus de bois que ce dont aurait eu besoin un professionnel. Parce que tu n'as su voir les défauts, parce que tu n'as pas su optimiser les découpes, etc, etc...

De toute façon, il faut bien comprendre que ta cuisine te reviendra sans doute deux fois plus cher que si tu l'avais fait faire par un pro. Mais l'intérêt de la chose, c'est que c'est toi qu'il aura faite et que tu auras maximisé ton plaisir...

Mis à jour
Kentaro

A mon sens, les contraintes sur un dossier de chaise ne sont pas énormes. Donc, la fragilité est très relative.

Par contre, j'ai l'impression que cela libère des tensions dans le bloc de bois, et que cela doit bouger. Mais si le monsieur chaisier dit, par expérience que c'est mieux, il a certainement raison.

Kentaro

Tu peux te fabriquer toi-même tes dormants, par exemple comme cela, mais il y a plein d'autres possiblités.

Dans ce cas, si tu as besoin un jour d'un dormant plus long, il est facile de changer le montant pour un plus long.

Tu peux même faire plusieurs montants, de différentes longueurs, en fonction de tes besoins du jour.

Cela coûte presque rien, et c'est que du plaisir à le fabriquer...

Kentaro

Je ne suis pas certain de tout comprendre à tes questions.

  • la résistance à la charge (rupture) et flexion (flèche) évoluent normalement dans le même sens.
  • Si la planche, pour une largeur fixe de 20, est constituée de 1 lame de 20 ou de 10 lames de 2 collées cotes à cote, c'est la même chose.

  • La flèche diminue directement en fonction de la largeur. Une planche de 20 de large aura une flèche moitié moins grande qu'une planche de 10 de large

  • La flèche est inversement proportionnelle au cube de l'épaisseur. La flèche d'une planche de 4 d'épaisseur sera 8 fois moins importante qu'une planche de 2.

  • La flèche est proportionnelle au cube de la longueur. Une planche de 2 m de long aura une flèche 8 fois supérieure à une planche de 1 m de long.

l

Kentaro

Je ne suis pas certain d'avoir bien compris les photos.

Tout va dépendre de la "poutre" sur laquelle s'appuie l'échelle en haut. Quelle est la longueur de cette poutre ? comment cette poutre est-elle fixée aux deux extrémités et dans quoi ? Si la poutre elle-même est fixée dans l'osb, il y a des risques que les vis s'arrachent dans l'osb.

Boulonner dans l'osb, cela ne sert pas à grand chose. Si cela lâche en haut, les boulons dans l'osb vont s'arracher.

Kentaro
( Modifié )

Tu peux utiliser la défonceuse.

Tu fais un gabarit en découpant un grand cercle, dont le diamètre est supérieur au diamètre de la sole de la défonceuse. La sole servira de guide.

IL faut calculer le diamètre du cercle du gabarit, en fonction du trou que tu veux faire, du diamètre de la sole, et du diamètre de la fraise.

Mis à jour
Kentaro
( Modifié )

Je ne vois pas trop l'intérêt des inserts, sauf s'il y a des démontages répétés.
Les inserts que tu prévois sont trop peu profonds (14 mm), pour supporter une forte contrainte en arrachement. Des vis de 8 ne serviraient à pas grand chose, ce n'est pas le diamètre qui compte dans ce cas, mais la capacité à supporter un arrachement, donc la longueur d'accrochement dans le bois.

Je mettrais bêtement des vis à bois, les plus longues possibles sans qu'elles traversent le plateau, 6x30 ou 6x35, directement dans le bois. D'autre part, vu le nombre de vis prévues, il ne devrait pas y avoir d'arrachement.

Mis à jour
Kentaro
( Modifié )

Cette porte est une merveille... Ce serait un crime absolu de la remplacer.

S'il te plait, tu fais ce que tu veux par derrière, pour la consolider, la rendre étanche, la mettre aux normes, etc, mais tu t'arranges pour garder la porte actuelle à l'extérieur et tu n'y touches pas (surtout, pas de vernis...)

(Le Président de l'Association mondiale pour la préservation des belles-choses-qui-ont-une-âme)

Mis à jour
Kentaro
( Modifié )

N. 2 érable. Idem pour le N.4, mais moins évident, c'est un peu fouillis, et les feuilles sont pas mal déchiquetées.

La 1, ça peut être pas mal de choses. Il faudrait une photo de l'écorce, et des "fruits".

La 5, c'est illisible.

Tu devrais faire des photos des feuilles à plat, que l'on voit bien leur forme. Ce serait plus facile.
La botanique, ce n'est pas de la "divination", il faut des éléments tangibles et c'est un ensemble... Forme des feuilles, leur positionnement, les "fruits", les fleurs, l'écorce, etc...

Mis à jour
Kentaro

Je n'ai peut-être pas tout compris, mais le piétement est un cadre en métal, et le plateau va reposer dessus ? et tu veux faire affleurer le plateau exactement au cadre ?

Il faut prendre en compte le fait que le plateau ne va pas avoir une largeur constante en fonction de l'hygrométrie. Le retrait peut être de 0,5 à 1 cm sur 1 m de large.

Si tu fais affleurer le plateau, il est tout à fait possible que quelque temps après, le plateau soit plus large ou moins large que le cadre métal.

Je n'essaierais donc pas de faire affleurer le plateau. Je ferais plutôt le plateau plus grand que le cadre, même si l'esthétique n'est pas la même...

D'autre part, il faudra fixer le plateau avec des trous oblongs dans le cadre métal, de manière à lui permettre de varier en largeur.

Kentaro
( Modifié )

Tu as un socle en métal qui ne va pas se déformer en fonction de l'hygrométrie, et une partie bois qui elle, va gonfler/ se resserer en fonction de l'humidité de l'air.

Donc, deux solutions:

  • Soit tu fais un plateau d'un seul tenant, avec des planches collées les unes contre les autres, éventuellement, avec des lamellos (pas indispensables, la colle suffirait) et tu fixes fermement le plateau par des vis seulement au milieu du plateau. Sur tous les autres endroits les trous dans le socle métal devront être oblongs, ce manière à permettre au plateau de gonfler/ se rétrécir sur les extrémités.

  • Soit tu fais un système de planches indépendantes (non collées les unes contre les autres), chaque planche étant vissée sur le socle par une vis au milieu, et avec un léger vide entre les planches. Dans ce cas, les planches pourront individuellement gonfler/ se rétrécir.

Si tu ne fais pas comme cela, et si tu fixes tout partout, les planches vont se fendre quand elle vont rétrécir, ou le tout va gondoler quand elles vont gonfler.

Mis à jour
Kentaro
( Modifié )
Meilleure réponse

L'intérieur du mélaminé, c'est de l'aggloméré, et c'est moux. Si on fixe un tourillon dans cette partie molle, même collé, sous l'effet d'un poids conséquent, l'aggloméré va se déformer et s'ouvrir et le tourillon partir en biais, la planche va s'ouvrir et le tout s'arracher.

C'est la même chose dans la planche verticale, le tourillon va se mettre en biais, et la encore, tout va s'arracher.

Des tasseaux, pourquoi pas, mais la encore, il y a le problème de la fixation des tasseaux dans la planche verticale. Une vis risque de s'arracher. Le mieux, ce serait de les boulonner, avec une tête de boulon, et un écrou de l'autre. Ce n'est pas non plus l'idéal, mais c'est déjà mieux qu'une vis.

A mon sens, si les poids sont vraiment conséquents, le seul système qui peut fonctionner, ce sont les crémaillères, en métal ou en bois. Dans ce cas, les étagères reposent sur les triangles de la crémaillère, et de plus, la crémaillière constitue une colonne verticale, qui repose sur le sol. Les étagères sont alors empilées sur la crémaillère, et il y a donc un transfert direct des forces vers le sol, sans risques d'arrachement dans les planches verticales. Bien sur, il faut des crémaillères de bonne section et bien faites qui supportent l'empilement des étagères et les poids qu'elles supportent...

Mis à jour