L'Air du Bois est une plateforme Open Source de partage collaboratif ouverte à tous les amoureux du travail du bois. (En savoir plus)

Rejoindre l'Air du Bois Se connecter

trente six seb

Reconversion

  Ce pas à pas présente un projet en cours de réalisation.

Reconversion
+

Beaucoup l'ont fait, un nombre plus important encore aimerait le faire.

On parle de reconversion professionnelle et de faire d'une passion un métier.

Ceci est mon expérience, chaque cas est totalement particulier donc mon cas n'est pas forcément généralisable ou reproductible. Les lois et règlements changent, les parcours passés et les droits ouverts ne sont pas les mêmes suivant le passé professionnel et la situation vis à vis de l'emploi et il y a beaucoup d'effets de seuil.

Toutefois, j'espère que ce Pas à Pas pourra être utile à certains ou les aider dans leur cheminement personnel. Il est également possible que je recueille quelques conseils. Les échanges n'étant jamais à sens unique.

Attention, c'est long à lire mais c'est aussi pour dire qu'il ne faut pas se décourager !!!

Cette histoire se déroule en 2019, le début est connu mais la fin reste à écrire.

J'ai attendu d'avoir un peu de concret pour publier, même si ce concret reste flou.

Liste des articles

Mis à jour

Partager  

Ça c'était avant...

Avant j'étais très jeune et quand j'étais jeune on allait en forêt en famille le dimanche (dans les environs d'Aurillac). Peu intéressé par les champignons qui ne sont pas dans mon assiette, j'étais toujours attiré par les arbres, toujours en train de tailler un bâton, de couper une branche ou de grimper dans un arbre. Ma grand mère disait que je finirai bûcheron. Mais jusqu'à peu je n'y avais jamais repensé.

Mon métier de base, c'est employé de banque (pas banquier, le banquier c'est celui qui possède la banque, l'employé de banque c'est celui qui bosse). J'ai pratiqué tous les métiers qu'on peut trouver dans une agence bancaire : du guichet à la direction d'agence en passant par de la gestion de patrimoine, dans 3 établissements différents. Ça a duré 23 ans et 7 mois et 20 jours.

Quand on aime on ne compte pas.

Donc, dégoûté de ce métier qui me ressemblait de moins en moins, j'ai fini par trouver une opportunité de travail en BGE (association de soutient à la création d'entreprise). Le boulot était intéressant mais s'est révélé être encore plus commercial que dans la banque. Bref je ne m'y suis pas retrouvé et j'ai demandé à mon employeur d’arrêter la période d'essai qui a donc duré 6 mois.

Publié Mis à jour

Partager  

Le déclic : comment dire j'arrête

Dit comme ça, ça a l'air facile de dire à son patron, j'arrête.

LA question était oui, mais pourquoi faire ?

La banque ? facile (ils peinent à recruter et j'ai un cv qui me met à l'abri du chômage dans ce secteur là).
Ce serait reconnaître un échec. Et je sais que ça ne me plaira pas plus qu'avant.

Les assurances ? c'est pareil en fait.

L'enseignement ? j'ai donné des cours en BTS banque et en IUT Tech de Co. J'aime bien mais en complément, je ne me vois pas faire ça toute l'année, toute ma vie. Ou alors, il ne faudrait que des étudiants motivés.

Un autre job ? ce qui intéresse les recruteurs dans mon CV, c'est le profil commercial. Et j'en veux plus (j'en peux plus). Je n'ai rien contre le fait de faire du commerce mais dans la période actuelle la satisfaction client n'est pas la priorité du tout de l'autre côté du comptoir.

Bref, je tournais en rond...

J'envisageais un Bilan de Compétence. (conseil au passage, c'est plus facile de faire un bilan de compétence en étant en situation d'emploi qu'en situation de demandeur d'emploi). Comme j'avais trouvé ce que je voulais faire, il s"'est révélé inutile.

Publié Mis à jour

Partager  

Le grand saut

CHANGEMENT DE PARADIGME

Jusqu'à présent mon objectif dans la vie était d'évoluer : avoir un job intéressant, varier les expériences et augmenter mes revenus. Bref un cercle vicieux.

J'ai accepté de baisser mes revenus.

Et j'ai eu le soutien de ma femme.

Du coup, à faire totalement autre chose, pourquoi ne pas travailler dans le bois ? Je pratique la lutherie en amateur depuis 5 ans. Mes souvenirs d'enfance sont revenus.

Connaissant les Compagnons, je vois qu'ils ont une antenne sur Bourges (où je travaille). Je les contacte (l'antenne est définitivement fermée, je suis renvoyé sur Tours). La dame qui s'occupe de moi me dit après discussion que mon projet n'est pas si rare et que ça devrait être assez facile de le mettre en oeuvre. Elle est enthousiaste et très positive.

Du coup, je fonce !!!

A cette époque là, vous m'avez déjà aidé en répondant à cette question et à celle-ci aussi.

Publié Mis à jour

Partager  

La fleur au fusil...

Mon job se termine le 04 mars 2019.

Le 5 je m'inscris chez Pôle Emploi, mets à jour tous mes réseaux sociaux y compris Linkedin. Je m'organise des rdv, j'active le réseau et le 08 ce sont les journées portes ouvertes au CFA des Compagnons du Devoir de Tours.

Bref, je deviens un inactif actif.

Portes ouvertes super, toujours aussi enthousiaste. Le projet se dessine.

Après avoir hésité pour la charpente, je pars pour un CAP Menuisier en Contrat de Professionnalisation.
Le 1er rdv avec Pôle Emploi n'est que le 28 mars.

Je profite de ce délai pour prospecter les entreprises.
L'objectif est d'arriver chez Pôle Emploi avec un dossier ficelé.
Le rdv avec Pôle Emploi répond à mes dernières interrogations sur le statut.

Une entreprise semble répondre favorablement à am demande. E,n plus, ils ne travaillent que le bois. Ils ne travaillent que pour des monuments historiques ou sites classés. La moitié au moins des salariés fait partie des Compagnons. Bref, ça se présente bien. Un premier entretien avec le Chef des Travaux se passe très très bien.

10 jours plus tard c'est la douche froide... " Nous faisons suite à nos différents échanges concernant votre demande de reconversion professionnelle au sein de notre agence, et vous remercions de l’intérêt que vous nous portez. Nous avons actuellement des stagiaires, des apprentis, des contrats de professionnalisation, ce qui demande beaucoup de présence et d’encadrement. De ce fait, notre personnel encadrant étant déjà très occupé, nous ne pourrons pas donner une suite favorable à votre demande. Nous vous souhaitons d’aboutir dans vos recherches, et peut-être que dans un avenir proche nous pourrions revoir votre candidature, en qualité de salarié de notre entreprise."

Je comprends que ça va être compliqué...

Publié Mis à jour

Partager  

Projet version 2.0, 2.1, ...

Effectivement, et on en a discuté ici le contrat de professionnalisation n'est pas très intéressant pour les recruteurs :

  • aides de 4 000 €uros (seulement) parce que j'ai passé les 45 ans. Cela reste toutefois compatible avec les autres aides à l'embauche.
  • Salaire minimum au smic.

A ce moment là je suis en concurrence avec les jeunes qui cherchent un apprentissage. De plus, j'habite dans l'Indre et le secteur n'est pas très florissant d'un point de vue économique.

Lors d'un salon de l'emploi, je rencontre le CFA du Bâtiment de Châteauroux, qui me propose d'étudier mon dossier.
Ce n'est pas difficile de trouver une formation, les organismes se battent pour ça (Compagnons, AFPA, CFA, ...). Pôle Emploi me confirme que je ne peux pas être en formation continue (je n'y aurais pas droit).

Nous sommes le 30 avril.

Malgré tout je vais passer chez eux un test de positionnement dont on parlé dans cette question.

En effet, les Compagnons m'ont donné une liste de menuiseries de l'Indre et du Cher. Mais il s'agit d'un vieux fichier CCI incomplet. Bref, ils ne m'aident pas alors que je pensais qu'ils avaient un réseau. Ils sont quasi absents de l'Indre et du Cher (très présents en Indre et Loire par contre).

Le CFA étant plus ancré localement, je me dis que ça ne peut pas être inutile.
Ça confirme mon projet mais ne fait pas réellement avancé le schmilblick.

Publié Mis à jour

Partager  

La lumière au bout du tunnel

Le 20 mai, un bon contact issu de mon ancien job m'appelle pour prendre des nouvelles et me demander un peu d'aide. Il développe un réseau d'affaires dans l'Indre et a rendez vous avec une menuiserie. Je ne la connais pas (40 km de chez moi).

Du coup j'appelle la gérante, très sympa qui accepte un rdv le surlendemain, ce qui met déjà un peu de baume au cœur. Très bon entretien, pendant plus de 2 heures avec visite complète de l'entreprise.

Elle me dit, "pourquoi pas ne faites vous pas un bac pro en un an ?" Au lycée à côté, ils le font.
Ce lycée à bonne réputation.

Le lycée me confirme que c'est possible et on entame les démarches avec le lycée et le Greta pour la partie financière. Ce n'est pas le GRETA qui paye, c'est le GRETA qui encaisse (et qui font le devis nécessaire). Le devis comprend le calendrier.

Re- douche froide : l'enseignant en charge des bacs pro refuse de me prendre. Motif : il aura trop de travail l'année prochaine...

Du coup, j'appelle le lycée professionnel de Bourges (bonne réputation également) qui m'indique que c'est possible mais en 2 ans. Je vais les voir et on part sur un BEP en 1 an (avec l'espoir de faire un bac pro la deuxième année).

Entre temps Pôle Emploi me confirme que oui, finalement, je peux suivre une formation continue.

Du coup, nouvelle bataille pour le devis en changeant de Greta et en fin d'année scolaire.

Pôle Emploi m'avait dit qu'une mise en situation professionnelle (PMSMP) serait un plus pour mon dossier. Une fois le devis enfin obtenu, Pôle Emploi me dit que la mise en situation est obligatoire.

Nous sommes début juillet... pas facile...

RDV donc le 4 septembre pour cette fameuse mise en situation professionnelle.
(c'est ça l'élément concret qui déclenche la publication de ce pas à pas, un peu maigre, mais on se contente de ce qu'on a).

Publié Mis à jour

Partager  

PMSMP : une première expérience professionnelle

Dans le jargon de Pôle Emploi, PMSMP veut dire période de mise en situation en milieu professionnel.

Bref, c'est un stage. D'une semaine minimum. Il peut être renouvelé et il est également possible dans faire plusieurs.

L'objectif de ce stage -de 6 jours dans mon cas-, était de valider un projet professionnel :

  • que je vérifie que ça me plaise bien
  • qu'on évalue si j'en ai les capacités

Il s'agit de motiver la demande de financement de la formation qui devrait suivre.

Pour être motivé, ça m'a motivé. D'ailleurs pour embaucher à 07h30 avec 45 minutes de route, il faut être motivé.

Pas de suspense, j'ai adoré.

Il s'agit d'un atelier de menuiserie qui ne produit que des menuiseries extérieures, 100 % bois (chêne et sipo sauf exception), 100 % en sous traitance et 100 % sur mesure.

L'atelier compte 12 menuisiers plus le Chef d'Atelier et le Chef de Production.

Le premier jour, l'accueil a été un peu froid, je découvre l'ambiance d'un atelier. A 07h30 l'aspiration se met en route et après la communication devient difficile. Cette première journée a été consacrée à la découverte et à l'observation. J'ai filé un coup de main au débit, c'est par là que ça commence. Ensuite sur les 2 jours suivants , j'ai un peu aidé au vitrage et au collage (presse à cadre).

Sur les 3 derniers jours, j'ai continué sur ma lancée mais j'ai beaucoup plus aidé à la finition (avant peinture). De toutes façons, les nouveaux poncent. Je ponce donc je suis. Et visiblement ça convenait bien, tant en termes de résultats que de rythme. C'est plutôt gratifiant.

On apprend à repérer les collègues bienveillants et une transmission se met rapidement en place.

Au final, j'ai très très peu pratiqué la menuiserie mais j'ai appris beaucoup de choses. Un petit peu comme si on faisait un rencontre l'Air du Bois qui durerait une semaine.

D'ailleurs, c'est aussi l'occasion de remercier Boris Beaulant pour ce merveilleux site. En effet, j'ai pas mal potassé les réalisations académiques sur l'Air du Bois en général depuis 6 mois. J'ai pas mal étudié les portes et fenêtres. Tout ça a permis au stage de bien se dérouler : ils ont vu que j'avais certaines connaissances de base et mes questions étaient du coup un peu pointues. Sans ça, je pense qu'ils m'auraient pris pour un rigolo.

Bilan du stage :

  • rdv le 24 septembre (c'est long !!!) avec Pôle Emploi pour la demande de financement de la formation
  • validation par l'entreprise de m'accepter en stage pendant la formation (2 mois et demi en tout).

Bref, je suis content et je visualise un peu mieux ce à quoi devrait ressembler mon avenir professionnel.

Publié Mis à jour

Partager  

Time is money (où, comme dirait Jean Pierre Pernaut : combien ça coûte ?)

Il faut bien en parler aussi.

On commence par cliquer là (en ouvrant un nouvel onglet, c'est important, sinon vous ne pourrez pas lire la suite).

Maintenant qu'on est dans l'ambiance, voici la première bonne nouvelle : Pôle Emploi a accepté de financer la formation. Enfin, un peu plus de la moitié, le reste étant pris sur mon CPA.

La PMSMP a évidement joué mais ce qui a le plus pesé, c'est le rapport de stage que j'avais établi et transmis à mon Conseiller Pôle Emploi. Non demandé, ce rapport à encore plus montré ma motivation et a permis à mon conseiller de présenter la demande à sa hiérarchie. Du coup, hier, lors du rendez vous Pôle Emploi, pas de suspense, l'accord m"a été annoncé dès le début de l’entretien.

Ce rapport de stage a été fait de manière traditionnelle mais professionnelle (grosso modo il reprend l'article ci dessus mais en plus développé). Pour des raisons de confidentialité vis à vis de l'entreprise, je ne le publierai pas. Toutefois si quelqu'un a besoin d'aide sur ce point, n'hésitez pas à me demander des renseignements complémentaires.

Le Compte Professionnel d'Activité, c'est l'ex CPF (Compte de Professionnel de Formation) qui a lui même succédé au DIF (Droit Individuel à la Formation). J'ai l'avantage d'avoir un peu plus de 3 000 €uros sur ce CPA.

La formation coûte 6 920 €uros pour 930 heures à raison de 30 heures par semaine du 04/10/2019 au 12/06/2020.

Si Pôle Emploi avait refusé de financer, j'aurais pu autofinancer le solde pour quand même faire la formation.
Il existe des fonds régionaux mais ça dépend des régions pour les éventuelles conditions d'attribution. (pas de formation menuiserie financée par la Région Centre).

Prochaines étapes : le GRETA pour la partie administrative et reprendre contact avec le lycée.

Publié

Partager  

Quand on aime on ne compte pas !

N'en déplaise à Jules, ben si placent encore ! *

Au dernier épisode, nous nous étions quittés sur l'accord de financement de Pôle Emploi en complément de mon CPA. A la suite de quoi, je devais reprendre contact avec le GRETA et le lycée. La chose dite fut faite et il m'a été répondu à chaque fois qu'on s'occupait de moi et qu'on reviendrait vers moi en temps utiles. J'ai traduit cela par "arrétez d'appeler, on fera ce q'il y a a faire quand ce sera le moment de le faire".

C'était il y a 23 jours et... ben non, rien. Tout étant validé, je ne suis plus aussi anxieux que les autres fois mais ça illustre la façon dont les choses se passent depuis le début et qui peuvent démotiver certains.

Par contre, j'avais demandé à Pôle Emploi si je pouvais faire un deuxième stage : oui, pas de souci. Même à l'extérieur du département.

Après avoir été refusé en charpente (seul métier du bois) à Guédelon pour manque de place, parce que je m'y suis pris trop tard, j'ai recontacté un artisan avec lequel le contact était bien passé au téléphone. Il n'avait pu me prendre pour des questions essentiellement logistiques.

Changement d'ambiance : l'artisan en activité fête ses 74 ans le jour de mon arrivée et travaille avec son fils. Il s'agit quasiment d'une association en pratique alors que l'entreprise individuelle est au nom du père. La saga familiale a commencé par un charpentier-tonnelier vers 1850. Autant dire que tout le monde baigne dans les copeaux depuis toujours. La bifurcation pour une partie de la famille (l'autre étant restée dans la charpente) vers la menuiserie date du grand père.

Autre particularité : l'entreprise est petite : le père, le fils, un ouvrier à mi temps (également cantonnier dans une commune voisine) et un apprenti de 15 ans qui a débuté son CAP un mois auparavant. Un ouvrier à temps plein est parti au mois de juillet.

Autre singularité par rapport à mon stage précédent : l'entreprise n'est pas spécialisée et intervient bien entendu sur la réalisation de portes et fenêtres, mais également de l'escalier, du mobilier d'église, des voûtes d'église, ... Les interventions se font autant chez Monsieur et Madame Toutlemonde que chez le châtelain du coin ou les Monuments Historiques des environs.

Enfin, le travail se fait autant à l'atelier que sur chantier : l'entreprise effectue la pose de ce qu'elle fabrique.

Du coup, j'ai découvert une entreprise où l'informatique ne sert qu'à la gestion mais aucunement au métier de menuisier. Les plans sont faits au crayon sur une table à dessiner. Les feuilles de débit sont écrites à la main sur des chutes de contreplaqué. Le tout fait une jolie collection, un peu pittoresque.

Le fils est le plus actif dans l'entreprise. Il intervient sur tous les postes, personne n'est spécialisé. En passant une semaine avec eux, j'ai vécu au rythme de l'entreprise où les projets s’enchaînent au lieu d'un travail en continu dans mon stage précédent.

Les 5 jours :

Jour 1 :
Découverte de l'atelier et observations de quelques préparatifs dont j'ignorais la finalité : des baguettes de chêne. L'après midi, nous sommes allés sur chantier, dans un château XIXème. Avec l’apprenti, nous avons posé une persienne métallique.

Jour 2 :
Avec l'ouvrier à mi temps, nous avons posé 3 fenêtres en PVC en rénovation. L'entreprise traite très occasionnellement ce genre de demande. Autant, je n'aimerai pas faire ça tout le temps, autant c'était intéressant de découvrir pas mal de trucs et de réglages.

Jour 3 :
Retour au château pour poser des coffrages de tringle à rideaux et des baguettes de finition. L'avantage d'un château, c'est que rien n'est droit : du coup, il faut user de pas mal de ruses et d'astuces pour fignoler les finitions. Et justement, c'est cette partie (les finitions) qui nous a bien occupés.

Jour 4 :
Débit : le fils avait 2 escaliers à débiter ainsi que 18 fenêtres ! Il aura passé 2 jours dessus. C'était l'occasion de passer pas mal de chutes, c'est l'un des intérêts pour lui de fabriquer des escaliers. Les débits sont différents des fenêtres et portes et lui permettent de passer de nombreuses chutes restantes et encombrantes.
Dans l’après midi, on m'a confié la pause de paumelles à la mortaiseuse et au ciseau. On a failli me confier le dégauchissage du débit mais pour des raisons de sécurité, on a préféré que je travaille à la mortaiseuse. Depuis le début, j'ai senti qu'on me faisait confiance sur certains points et qu'on me sentait capable d'utiliser certaines machines.

Jour 5 :
Déjà !!! Le vendredi n'est travaillé que le matin. Ça passe très vite comme le reste de la semaine.
On a fait le bilan de la semaine et j'ai fini les entailles de paumelles. Et on a continué le débit.

Conclusion :

Expérience géniale. J'ai appris plein de petites choses, une foule de détail difficiles à retranscrire. Encore une fois, une vraie discussion s'est instaurée du fait de mes quelques connaissances en menuiseries : bien maigres mais suffisantes pour soutenir une conversation, poser des questions pas trop bêtes, comprendre les réponses et montrer ma motivation. Cela je le doit en partie à l'Air du Bois et à ses membres actifs. Merci !

Côtoyer l'apprenti n'est pas inintéressant non plus, j'ai été amené une fois ou deux à lui prodiguer des conseils (il commençait à utiliser une scie radiale en croisant les mains...). Et, en supposant, qu'un futur commun se dessine, il est fort probable que cet apprenti m’apprenne également rapidement des choses. Pour l’anecdote, il est dans un CFA que j'avais visité et nous avons failli être dans la mêmes classe.

  • Bis répétita placent : les choses répétées plaisent (ndt)
Publié

Partager  

C'est la rentrée ! (le début de la formation)

Nous allons prochainement commémorer la chute du Mur de Berlin. En 1989, j'étais au lycée en première.
En 2019, finalement rien n'a changé : je suis toujours au Lycée. 😀

J'avoue, ça fait quand même drôle de faire la queue à la cantine ;-)

Je passe sur l'administratif, le sketch continue mais l'essentiel n'est pas là.

Les 5 professeurs de menuiserie sont à la fois sympas, complémentaires, bienveillants et érudits. Issus d'expériences diverses, de générations différentes et de points de vue parfois opposés, ils peuvent dérouter un peu au début mais finalement on se rend vite compte que chacun à ses petites habitudes. L'un sera plus attentif au geste, d'autres aux techniques, un autre plus pragmatique ou tel autre plus moderne.

Bref, c'est très enrichissant.

J'ai la chance de ne pas être le seul adulte, une salariée dans un atelier de menuiserie (Cathy) a commencé une formation "machines" en même temps que moi. Nos formations sont différentes, et les emplois du temps différent légèrement. Mais c'est plus facile pour débuter.

Ceci dit, les copains de la classe sont cools aussi. Il y a de la reconversion chez les jeunes également (un a fait une première année de BTS compta gestion, un autre à une licence d'anthropologie). Plusieurs aiment vraiment ce qu'ils font et semblent en plus intéressés par le travail à l'ancienne : travail à la main ou aux machines et sur des ouvrages historiques. C'est rassurant.

Dans le concret, nous avons fait un premier exercice de cadre à base de mi bois et tenons bâtards et bien avancé sur un deuxième exercice à base de tenon mortaises et de moulures.

Au menu, nous avons donc : le débit et l'établissement des pièces (je me rends de plus en plus compte de l'importance capitale de cette étape). En machine, nous avons utilisé en autonomie : dégauchisseuse, raboteuse, scie à format, scie à ruban, tenonneuse, mortaiseuse à chaîne. Et j'ai même un peu toupiller cet après midi.

Nous avons donc été tout de suite dans le vif du sujet. Les profs trouvent qu'on avance vite (ça fait plaisir, mais on attend la note du premier exercice).

Les exercices m'ont paru très intéressants. En effet, déjà, ils ressemblent à quelque chose : on construit un ouvrage. Ensuite des subtilités se cachent dans la réalisation qui est facilement source d'erreur si l'on n'y prête pas l'attention nécessaire.

Exercice 1 : il y a 3 largeurs de pièces différentes, les entailles doivent être faites en parement ou contre parement. Il y a donc de quoi se tromper sur les 9 assemblages. Et il ne faut pas oublier les 2 abouts. Les entailles ont été réalisés à la main, à la scie radiale, à la tenonneuse et à la mortaiseuse.

Exercice 2 : Outre des largeurs différentes, le montant intermédiaire à une épaisseur réduite par rapport au reste de l'ouvrage. Son tenon est donc plus étroit et devra s'adapter à la mortaise qui sera donc plus petite que les autres. L'intérieur reçoit un chanfrein réalisé à la toupie. Dans le cas des montants ce chanfrein est arrêté. Ce cadre est en train de sécher avec des serres joints qui l'enserrent et de la colle dans les mortaises (et sur le tenons). Le toupillage de la moulure externe sera réalisé la semaine prochaine après arasement.

Publié

Partager  

Bravo ! vous revenez en deuxième semaine !

Semaine 2 : un peu plus courte, on redécouvre le plaisir des jours fériés.

😊

Premier cours "théorique" mais pratique. Hein ? quoi ? oui la PSE est considérée comme une matière professionnelle.
PSE comme Protection Santé Environnement. Attention, rien à voir avec les risques propres à la menuiserie. Cette matière aborde plutôt les risques liés aux dépendances, les rythmes biologiques, l'alimentation, le droit du travail, les organes représentatifs du personnel, la sexualité et les MST, etc...

Pour un adulte, c'est pas très utile. La bonne nouvelle c'est que sur les 5 cours, j'en ai loupé deux. Ce premier cours pour moi est donc le 3ème et je prends le train en marche en intégrant une classe de 7 ou 8 électriciens pour la plupart adultes en reconversion. Ils sont sympas aussi les électriciens ! 😁 Ce n'est pas le coup de foudre mais le courant passe.

Cette matière est évaluée pour le diplôme en CCF (contrôle en cours de formation, le contrôle continu quoi). Il y devrait y avoir 3 notes : deux évaluations (une sur 8 et l'autre sur 10 ainsi qu'une note sur 2 pour la formation SST (Secouriste Sauveteur du Travail). Là, pour le coup, c'est intéressant mais je risque d'en être exempté à la suite d'une réforme. On n'est pas très sûr encore.

C'est basique donc comme formation, j'avais eu les cours correspondants aux 2 premières sessions,c e qui m'a permis de ne pas trop mal m'en sortir lors du CCF qui a eu lieu pour ce qui a été mon premier cours.

Détails sur les diplômes

L'ensemble du BEP doit être évalué pour moi en CCF, à savoir :

  • Etude technologique et préparation
  • Fabrication et mise en oeuvre
  • y compris PSE

Je suis donc dispensé de français et histoire, de mathématiques et sciences ainsi que d'éducation physique et sportive. Et je suis non inscrit en langue vivante (c'est facultatif).

J'en ai profité pour m'inscrire au CAP, en candidat libre. (la date limite était le 14/11, j'aurais peut être dû en parler plus tôt).
Les épreuves seront ponctuelles :

  • analyse de situation professionnelle
  • fabrication d'ouvrage de menuiserie, mobilier, agencement
  • y compris Prévention Santé environnement
  • Pose de mobilier agencement intérieur

Là aussi, je bénéficie de quelques dispenses, français, histoire géo ; mathématiques et sciences ainsi qu'éducation physique et sportive. Non inscrit en arts appliqués (facultatif).

A l'atelier, j'ai fini le deuxième ouvrage de la semaine dernière et commencé un premier ouvrage en 3 dimensions. Il s'agit d'un tabouret pour enfant modulable, quasi identique à celui-ci fabriqué par riton
Ça aura été l'occasion de m'attaquer aux première découpes de panneaux mélaminés.

En bonus quelques photos des premières réalisations. Prises vite fait avec le portable, la qualité n'est pas au rendez vous mais ça donne une idée.

A la semaine prochaine pour d'autres informations (je ne vous dit pas tout tout le temps).

Publié

Partager  

Les lamellos c'est (plus ou moins) rigolo !

3 ème semaine, ça passe vite, un peu moins parce qu'il n'y a pas de jour férié, on y reprend vite goût.

La méthode d'apprentissage :

A part la PSE évoquée la semaine dernière, je passe tout mon temps à l'atelier. La méthode consiste à me donner des exercices, je pose des questions si besoin et quand un prof passe à proximité, il corrige éventuellement ou donne des conseils sur ce qui aurait dû être fait pour améliorer le résultat. Ça peut paraître un peu frustrant parce que du coup on aborde surtout ce qui ne va pas mais en fait, on gagne du temps en à ne pas parler de ce qui est bien réalisé.

Les profs ont l'habitude et le coup d’œil.

Quelques supports de cours me sont fournis : je profite des distributions faites aux autres élèves même si ça ne me concerne pas à l'instant T (par exemple un cours sur les escaliers ou des cours sur Topsolid). Cela peut également être dans le cadre de cours machines : des fiches succinctes sont fournies sur chaque machine avec des QR codes pour consulter des documents complémentaires ou des vidéos explicatives (exemple : changer un outil sur une mortaiseuse à chaîne). Enfin, certains cours me sont fournis également à la demande, c'est à dire que quand je pose des questions ou aborde un sujet, des supports me sont fournis : exemple : la visserie.

A l'atelier :

Hormis une demie journée de PSE, le reste de la semaine a été consacrée à la finalisation de la chaise enfant 3 positions. D'exercice de pointage de toupie et de la réalisation d'un coffret cache compteur électrique.

Les panneaux mélaminés sont assemblés avec les cadres latéraux par des lamellos. J'ai cité sanglier dans le titre parce qu'au premier abord, je n'ai pas été très enthousiasmé par l'engin. En effet, j'ai trouvé la précision moyenne (et pourtant j'allais faire pire). L'ergonomie ne m'a convaincu non plus et je trouvais que le lamello ne permettait pas de bloquer un assemblage et que ça permettait beaucoup de jeu et donc que le collage en était compliqué.

Quand le prof m'a dit qu'il n'avait pas de chant pvc gris, couleur des panneaux, j'ai dit "c'est pas grave, on mettra du blanc. En même temps ce qui ferait bien ce serait des alèses en massif". Il m'a réponde "bonne idée vas-y". ("mer.. , j'aurais dû fermer ma grande gue..."😁).

Et donc on retrouve sur les alèses le résultat de la scie à format avec un angle mal réglé (voir les discussions de la semaine dernière sur les jeux qui amusent certains).

Pas grand chose à dire sur l'exercice de pointage de toupie. Il suffit d'être rigoureux et ça passe tout seul, surtout si on prévoit de la surlongueur pour faire les essais et vérifications.

Enfin, le cache compteur électrique aura été l'occasion de vraiment prouver que la lamello c'est pas rigolo.
En effet, malgré tout le soin apporté, mes chants n'affleurent pas correctement et franchement, ça ne fait pas pro et ça gâche un ouvrage. Un des profs est venu me voir et m'a demandé ma méthode. En fait j'utilisais la lamelleuse sans baisser le guide à 90°, en prenant simplement appui sur le 2ème panneau bloqué au bon endroit avec des serre joints.Il m'a montré cette méthode et du coup, je suis un peu réconcilié avec l'engin. (exercice non photographié mais concluant).

Pour la porte, les alèses étaient prévues dans l'énonceé de l'exercice. Pour parfaire le joint, on m'a conseillé de faire un joint creux et c'est vrai que c'est beaucoup plus propre.

Le prof profite de cet exercice pour stratifier la porte mais il a trouvé la mienne trop bien pour la stratifier. Du coup, la semaine prochaine, on devrait rajouter une tablette en médium stratifié sur le dessus.

Publié Mis à jour

Partager  

Dispensé de sport... mais pas d'entraînement !

La semaine dernière je ne vous ai pas tout dit !

Ma rencontre avec l'entraîneur (et non l’entraîneuse) a été un coup de foudre. Facile à régler, utile, pratique et bien sûr sécurisant, j'ai tout de suite adopté cet accessoire. Je ne sais pas pourquoi, je pensais que c'était compliqué, mais non pas du tout.

La fin du cache compteur électrique : du stratifié.

Le cache compteur a été posé : à mettre d’équerre au mur en respectant des côtes précises. Et sur le dessus on a donc rajouté une porte en médium stratifié. Le stratifié se colle à la néoprène. Il est collé légèrement en retrait sur les côtés et la face avant afin de l'affleurer ensuite à la toupie en faisant une moulure (ici une doucine).
A l'arrière, par contre, on laisse dépasser légèrement le stratifié au collage avant de l'affleurer avec... une affleureuse. Ça a été l'occasion de tester l'affleureuse festool, ça marche vraiment très très bien et elle est très pratique d'emploi.

Amis de la poésie bonsoir

Souffle, siffle flûte fatale,
Phare des fuites des forçats finis, fanés,
Fable feinte du front final
Où fossoyeurs aux fusils flinguent, fascinés.

L'allitération en f peut également s'exprimer au travers de l'usinage de morceaux de bois corroyés.

Il est possible d'en imaginer de très nombreux mais voici les "F" que j'ai réalisé.
On retrouve donc :

  • l’arasement biais (j'ai pensé Séverine en le réalisant et à sa porte 😉
  • la coupe d'onglet
  • la feuillure large
  • la feuillure étroite (pour les 2 derniers, j'avais pour mission de les réaliser en un seul après midi - pari réussi).

Il y a donc quelques erreurs mais c'est très formateur. C'est très complémentaire de la lecture de livres. Au delà, de cela, l'intérêt est de pratiquer, d'engranger de l'expérience. Du coup, je me sens de plus en plus à l'aise avec les machines y compris la toupie.

Autre bonne nouvelle : j'ai terminé la PSE. 😊

Publié

Partager  

Mon meilleur profil : quand je suis cintré.

5ème semaine : la dernière avant le départ en stage.

C'est l'ouvrage qui est cintré, en plan. Pas moi, ou en tout cas ce n'est pas le thème de cet article. 😉

On va donc parler de cintre, de plan et de profil.

Il s'agit d'une colonne d'angle

Purement décorative. Elle doit contenir des spots qui éclairent un présentoir à bijoux posé en dessous. La colonne s'inscrit dans un quart de cercle.

A partir du plan suivant (fourni par l'architecte et qui doit être respecté), la fabrication doit commencer. Les quelques explications nous indiquent que les cadres haut et bas doivent être en massif que la façade devra être stratifiée et que le reste est libre concernant les matériaux et les assemblages.

Du coup, je commence par établir une fiche de débit,ce qui me permet au passage de déterminer les assemblages.
J'avais envie d'essayer les dominos, il paraît que c'est rigolo.

Le travail commence par une "épure". Je mets des guillemets car il ne s'agit "que" d'une reproduction à l'échelle 1 du plan en plan. Mais dans le cours, on appelle ça épure. Le terme est justifié par le fait que le dessin nous permettra de positionner les pièces de bois dessus pour constater le respect des cotes et permettre leur report au compas sur les pièces définitives.

Une fois les pièces débitées et corroyées on passe à l'établissement.
Pour les montants et traverses, rien de spécial mais il faut s'attaquer maintenant aux deux traverses cintrées.

Deux gabarits sont faits à la défonceuse sur compas : un pour le cercle intérieur et l'autre pour le cercle extérieur. Je rajoute des poignées au montage d'usinage (c'est le terme officiel pour gabarit et autres aides à l'usinage) pour la sécurité. On va utiliser la toupie sans sécurité (ou presque) avec un bouffe tout et un roulement à bille.

Le perçage des dominos avait été fait avant (je ne développerai que si vous voulez savoir parce que le choix des étapes est primordial dans une conception).

La rainure et la feuillure sur la traverse cintrée ont été faites à la défonceuse sur compas. Les rainures sur les montants et traverses droites ont été usinées à la toupie.

Et on arrive à ça.

Petit détail : tout était prévu en frêne (envie de tracer sur un bois clair pour une fois) sauf le montant arrière (pour utiliser une chute en chêne) mais je me suis fait voler un montant 😳

La façade est réalisée en CP cintrable. Un moule est confectionné pour coller le stratifié sur le CP cintrable.

Ensuite, il n'y a plus qu'à coller, d'abord la façade et ensuite le tout.

Le panneau support des spots est réalisé en mdf stratifié. Il est juste inséré en force dans la feuillure.

Après le cintre, parlons plans maintenant.

En effet, dans l'ouvrage précédent le plan est primordial. Il y a tout dessus mais encore faut il savoir le lire. Et faire attention à tous les détails : les moulures, feuillures, sur le parement ou le contre-parement, les dimensions, etc..

En exemples les fameux "f" dont nous avons déjà parlé plus il y a deux semaines.

1er exemple : tenon mortaise simple. Bon, c'est simple du coup.
2ème exemple : tenon mortaise avec feuillure large : il y a beaucoup plus de questions mais les réponses sont sur le plan même s'il faut chercher un peu quand on manque d'habitude.

L'un des enseignants m'avait dit qu'il me restait à voir un profil contre profil. J'ai décidé tout seul de m'y attaquer (mais j'étais suivi normalement pendant la réalisation). Et j'ai commencé par un plan (celui en photo est le deuxième que j'ai réalisé et qui inclus une rainure que je n'avais pas pratiquée dans l'exemple qui va suivre). Pour corser la difficulté, je suis parti sur cadre avec 2 montants, une traverse haute et une traverse intermédiaire. Le principe est le même qu'un "F" mais avec plus de rigueur nécessaire et moins de droits à l'erreur.

La mise à jour du profil (et du contre profil ^^)

Débit
Corroyage
Etablissement

Traçage : c'est l'outil de profil / contre profil qui génère un certains nombre de côtes fixes qu'il faut donc respecter, notamment la joue de la mortaise.

Les mortaises sont usinées en conséquence mais rien de spécial.

La tenonneuse : on va enfin utiliser le 4ème outil après la scie et les 2 dérouleurs. Ce quatrième outil est une toupie sur lequel on monte l'outil de contre-profil.

On tenonne donc "normalement" mais en réglant le contre profil en plus.
Attention, la question des arasements et du dérasement éventuel est primordiale ici aussi. Et même les meilleurs se font avoir (je parle d'un enseignant qui a pourtant du métier derrière lui, pas de moi) : voir la photo des arasements à faire et à ne pas faire.
La tenonneuse étant toujours pointée, j'ai dérasé en mettant en butée le contre profil contre le rouleau du bas et re-réglé le rouleau du haut.

Ensuite on toupille le profil.

Et enfin, une moulure extérieure à bec de corbin pour faire écho à la discussion que nous avions eu ici.

Publié

  Ce pas à pas présente un projet en cours de réalisation.


Discussions

trente six seb a publié le pas à pas "Reconversion".il y a 3 mois
Boris Beaulant
 

Merci pour ce retour d'expérience qui illustre bien la différence entre le rêve et la réalité et courage à toi pour la suite. Tu n'en as pas manqué jusque là, la ténacité paie toujours :)

trente six seb
 

Merci aussi à toi. Je suis actif sur l'ADB depuis cette période : je commence ma formation par la théorie et l'observation des autres.

Il faut aussi de la chance mais l'important et de savoir la provoquer.

shuri
 

Merci beaucoup pour ce pas à pas! Ça sort de l'ordinaire mais c'est d'autant plus intéressant

trente six seb
 

merci 😀

Kentaro
 

Excellent! Et avec humour... même si ce n'est pas facile...

Une remarque (qui a peut-être déjà été évoquée).. Tu sembles privilégier les pistes "officielles" et disons, "administratives" avec leurs cohérence/incohérences... Pourquoi ne pas tout simplement te débrouiller tout seul ? Si tu as un peu de choux de coté, ou si tu peux trouver un financement chez tes anciens copains, pourquoi ne pas essayer une école privée, du genre Avignon ou autre ? et pourquoi ne pas envisager ensuite de te mettre à ton compte ? On a déjà listé ici toutes les niches où on peut arriver à faire son trou...

En tout cas, courage petit!

trente six seb
 

Alors justement, je n'envisage pas de me mettre à mon compte. Je connais bien les artisans côté banquier (un peu plus de 20 ans d'expérience sur les pros) et j'en ai vu beaucoup se planter. Du coup, ça fait un peu peur. Et sans vouloir dénigrer le travail de ceux qui sont installés avec un CAP? je ne pense pas qu'en ayant juste un CAP, je puisse dire, "ça y est je connais le métier, je m'installe." Surtout que comme je le disais, nous ne sommes pas dans une région économiquement dynamique.

Avignon, l'école Boulle ou autre m'auraient bien tenté. Mais partir loin de chez moi était compliqué. Et au final, il y a pas mal de solutions à proximité. Les 2 lycées professionnels de La Châtre et de Bourges ont bonne réputation auprès des employeurs.

Par contre, développer une activité en complément et sans faire de concurrence à mon employeur, pourquoi pas.

Pour le financement, il va sûrement falloir que je le finance de toutes façons. Mais ça reste en suspens et fera l'objet d'un article quand ça aura avancé.

Pour résumer, j'impose beaucoup de choses à ma famille, et du coup je me limite quand même dans les options. Tout seul, j'aurai fait différemment et je serai sûrement parti sur les voies que tu cites.

Mais en même temps, plein d'éléments, y compris financiers, font que ça devient possible maintenant et que ça l'était moins avant.

Et enfin le changement de paradigme est arrivé brutalement. Un jour on ouvre les yeux.

Merci de tes encouragements.

Kentaro
 

On peut aussi ne pas lier les deux. On doit pouvoir faire Avignon, je pense, et ensuite chercher un travail salarié. Tu auras le temps pour y réfléchir.

Ce que je veux dire, c'est que les parcours administratifs, assistés, l'obtention des aides, etc, c'est la galère, c'est kafkaien, et cela risque de durer très longtemps... Tu vas t'user avec ça. Autant se prendre par la main, et se débrouiller tout seul. Même s'il faut trouver les 10 ou 20 000 € pour financer cela.

trente six seb
 

Kentaro Non ce n'est pas lié mais ça se cumule.
Partir 1 an à Avignon est vraiment compliqué pour moi.
Si ce qui est en route se confirme, je serai plutôt bien dans le lycée professionnel avec que des matières professionnelles et 4 ou 5 profs pour me chouchouter. Dont 2 avec qui j'ai déjà plus ou moins sympathisé.
La question du financement est secondaire mais il faut suivre les étapes dans l'ordre (3 pas en avant 2 pas en arrière 😂).
Pour commencer début novembre, ça devrait le faire.
(avant je disais j'ai le temps, maintenant je dis le délai est bon)

Boisbarbu
 

Ce pas à pas vaut un cv!
J’espere que tu tomberas bien pour ta “mise en situation professionnelle”!
En attendant de te lire...

trente six seb
 

Pour la PMSMP, ça se présente très très bien même. La gérante a également fait une reconversion. Sa boite correspond très très bien à ce que je souhaitais faire. CV'est à dire "travailler le bois" que j'oppose à "je pose des fenêtres en plastique toute la journée".

Je ne dénigre pas non plus cette activité, surtout que c'est ce qui permet à nombres d'artisans de vivre ou survivre. Mais ce n'étais pas du tout ma motivation en reconversion.

Je n'en dit pas plus sur l'entreprise Du nouveau dans un prochain article en fonction de ce que l'entreprise mettra comme filtres.

Neiru

Je confirme que tu n'es pas le seul, avec un peu de retard par rapport à toi, je suis sur le même chemin. J'ai l'envie de changer mais aussi la peur de changer, passer d'une situation salariale confortable à un métier d'artisanat d'art au revenus en dents de scie (occidentale ou japonaise, au choix)
Je suis sur Toulouse et il y a aussi les compagnons dans le coin. La semaine prochaine je suis en congés et je me fixe l'objectif d'aller les voir prendre un max de renseignements, sachant que mon entreprise accepte sans problème les Projets de Transition Professionnel (PTP, ancien CIF).

En tout cas je vais suivre ton parcours avec attention.
Merci pour ce retour d'experience qui sera précieux à plein de personnes

trente six seb
 

Je te souhaite une grande réussite dans tes projets.
Merci de tes encouragements.

Si ton entreprise accepte de t'aider, de ce que j'ai pu en apprendre, c'est plus simple. Je pensais naïvement qu'on avait plus d'aides en tant que chômeur, ce n'est pas vrai. Mais je ne regrette pas, sinon je n'aurais pas franchi le pas.

Si je peux me permettre un conseil (je ne suis pas beaucoup plus avancé que toi) : la dernière réforme de la formation professionnelle (avril 2019) accentue la concurrence entre les organismes et va les priver d'un certains nombre de ressources. Du coup, ils ont faim si je peux me permettre l'expression.

Il n'y pas en soit des filières plus performantes que d'autres, ça dépend des formateurs et des interlocuteurs. Les Compagnons me semblent être devenus un organisme comme n'importe quel autre. Surtout qu'en reconversion (après 25 ans) le Tour de France n'est pas possible et les "apprentis" ne seront jamais reçus Compagnons. Les Compagnons du Devoir sont dans cette logique, ce qui est parfois dénoncé par l'association. Bref, juste pour dire que ça peut être très bien, je n'ai rien contre les Compagnons.

Mais ça peut être également ailleurs. Le Président de la Cayenne de Châteauroux me disait lui même que le principal était le formateur et que même l'AFPA pouvait être très bien. Ca dépend sur qui on tombe, je suis tombé sur une commerciale qui voulait m'inscrire en maçonnerie car "on fait bien des coffrages en bois".

Bref, tout ça pour dire, n'hésite pas à comparer plusieurs offres de formation.

Pour l'instant j'ai abandonné la piste des Compagnons notamment parce qu'ils ne me permettent pas sur Tours d’accéder au bac pro en 2 ans.

Bonne réussite encore.

JPA33

trente six seb Je suis entièrement d'accord avec vous..... parce que mon fils ,Aspirant chez les Compagnons, a voulu faire une reconversion pour des raisons personnelles... et cela a été une suite d'embûches et sans résultat concrait (le système, les Compagons n'y sont pour rien).
Enfin courage et se prendre par par la main.

trente six seb
 

JPA33 oui je pense qu'il "suffit" de tomber sur la ou les bonnes personnes. La chapelle a peu d'importance. Elle en a eu mais les repères antérieurs ne sont plus forcément valables aujourd'hui. Ces repères sont flous maintenant et il faut effectivement se forger sa propre opinion et n'attendre rien des autres de désintéressé et de concret.

DocEmmettBrown
 

Salut les copeaux !

je crois bien que beaucoup de monde se pose les mêmes questions....

j'ai fais moi aussi une reconversion chez les compagnons. Moi, c'était par le biais du Fongécif.

Je suis sur Toulouse et si tu veux faire une reconversion en menuiserie, je te conseille vraiment la FCMB à Plaisance-du-Touch (c'est la fédé).
En fait, je te conseille surtout le prof qui est tout simplement magique !

trente six seb
 

Merci de ton commentaire qui pourra aiguiller Neiru dans ses recherches.
Ça confirme ce qu'on m'a dit, l'important c'est le ou les profs.
Ton pseudo résonne étonnement pour quelqu'un qui retourne 30 ans en arrière sur les bancs du lycée... 😉

DocEmmettBrown
 

eh... comme quoi, on se refait pas 😉

la mienne de reconversion est s'est finie en mai dernier.
Je suis en train de voir pour me mettre en micro entreprise en plus de mon ancien boulot (au début) que j'ai été forcé de reprendre pour des raisons uniquement financières (maison a payer et enfants à nourrir donc, faut faire les choses intelligemment).

en tout cas, à tous ceux qui hésitent ... franchissez le pas de la reconversion !! au final ça ne vous engage pas vraiment et c'est surtout une cure de bien être intérieur, d'apprentissage personnel et un grand bol d'air !!

presque aussi bon qu'un retour en 1955 en DeLorean !! 😂😂

Neiru

Merci trente six seb de la notif. Je lis ton post avec intérêt et ça fait plaisir de voir qu'on n'est vraiment pas seuls.
DocEmettBrown je te recontacte en privé très rapidement car j'ai pour objectif les compagnons de Plaisance et j'ai plein de question à ce propos.

DocEmmettBrown
 

si je peux aider, ça sera avec grand plaisir !!!
n'hésites pas mais ne te formalise pas si je ne réponds pas dans la seconde, je suis un peu à l'ancienne et regarde mes mails euh.... un peu quand j'y pense en fait 😆

Mais pose moi tes questions sans souci.

trente six seb
 

👍

DocEmmettBrown
 

ça sert aussi à ça une plateforme COLLABORATIVE !
(Merci Boris Beaulant d'avoir créé ce site !)

Oak

Jamais vu autant d'élèves adultes en reconversion qu'en menuiserie 🙈

Zorro
 

Merci pour le partage et bravo à toi pour ta ténacité. Tu décris le rêve de plusieurs d'entre nous je pense et ton récit a le mérite de décrire la réalité des choses. J'ai hâte de connaitre la suite de l'histoire, en espérant qu'elle soit remplie de positif et de satisfaction.

trente six seb
 

Moi aussi j'ai hâte. Comme le disais Kentaro, il y a beaucoup d'incohérences et d’interlocuteurs. Tout prend du temps et on a vite l'impression de reculer.

Je n'en ai pas parlé mais aussi rencontré des gens sympas et compétents, qui remontent le moral. 4 ou 5 menuisiers, mon Conseiller Pôle Emploi (comme quoi on peut bien tomber), le Chef des Travaux du lycée de Bourges... Il y a aussi de belles rencontres.

Mais il faut être armé, il y a peu d'aides logistiques.

VitamineD

Moi j'avoue que ça me décourage presque… rien que de démarcher ces gens à froid, j'aurais l'impression d'arriver comme un cheveu sur la soupe 😔

trente six seb
 

C'est un risque mais il faut essayer de savoir quelle méthode utiliser (courrier, téléphone , visite directe -qui reste le mieux à mon avis-), quand l'utiliser (jour, horaire : à quel moment on dérange le moins et la disponibilité de l'interlocuteur sera au maximum) et développer un discours et une argumentation spécifique à chaque interlocuteur.
Il faut savoir que c'est un métier en tension et certains sont contents qu'on les appelle. On est là pour leur proposer un service.
C'est décourageant mais il y a beaucoup de refus et il faut persévérer. Il suffit d'un seul bon contact. ;-)
Il faut également prévoir les relances, rien n'avance si on ne relance pas (tous les contacts dans tous domaines).

sylvainlefrancomtois
 

je te dit m..............😉

trente six seb
 

merci professeur ! 😊

Jean Galmot
 

Merci pour ce bel article, bonne continuation 👍

trente six seb
 

avec plaisir , merci d'avoir lu et de tes encouragements

Woody8

Bon courage à toi, tu as eu le courage de tout arrêter pour partir dans quelque chose d'autre, c'est tout à ton honneur et je pense que tu as réussi à faire le plus compliqué ! Reste maintenant à s'accrocher et je ne doute pas sur le fait que tu puisses réussir et prendre du plaisir à faire quelque chose de passionnant :)

trente six seb
 

Merci de tes encouragements. Effectivement c'est tout l'enjeu. Mais là encore ce sera une question de rencontres. Et si je ne trouve pas d'entreprise satisfaisante sur le plan du travail et sur le plan humain, je m'installerai.

racmterrof

Nous en avions discuté par ailleurs, inutile de revenir sur mon opinion concernant tous ce gens qui te promettent la lune.
Tu as envie de faire autre chose. Très bien. Evidemment tu t'es pose la question que m'arrive t-il? Mon metier me dégoûte (c'est toi qui l'a dit de cette facon) Est-ce la crise de la quarataine....
Menuisier parfait. Autant je comprends l'utilité d'un CAP pour un adolescent qui souhaite concrétiser sa vocation autant pour un adulte je n'y vois que peu d'intérêt.
Une histoire:
(C'est vrai c'était les trente glorieuses)
La quarantaine , pas bien dans sa peau. Plus de travail,envie de changer, de repartir.... Mon Épouse intervient
-Madame x qui fait partie du même club que moi souhaite des étagères supplémentaires...
Trois jours après Madame x explique à grands renforts de détails a qui veut l'entendre qu'un Monsieur est venu chez Elle lui ajouter des étagères dans ses rangements .
Peu de temps après le voilà en train d'aménager un dressing avec des éléments tout fait.il monte sa première cuisine dans l'année. Plus tard une flotille de camionnettes a sa marque sillonnent les environs.
SonEpouse et Lui sont venus nous remercier quand Il a vendu son affaire à près avoir cessé son activité.
-Depuis ma première étagère jusqu'à aujourd'hui soixante heures par semaine à été mon minimum.Les prises de risques journalières, les emmerdes passons. Mais quelle Aventure. Encore Merci.
La vie et l'aventure étaient plus facile qu'aujourd'hui. Pourtant quand je regarde les vidéos de Olivier Verdier la démarche force l'admiration.
Tout ça pour dire "fonce" ne perd pas de temps Prends les boulots que les autres ne veulent plus faire, ils t'ouvriront des des portes que tu ne soupçonnes pas aujourd'hui.

sylvainlefrancomtois
 

+1😉

Oak

Kentaro racmterrof

Cette formation c'est la légitimité, c'est le rituel de passage.

Cette formation c'est se rassurer sur le fait que nous ne soyons pas inadapté, ou plus bête qu'un autre.

Cette formation c'est le symbole et le cadre, c'est la racine et la branche.

Bref, je ne me sentais pas pour le candidat libre, ou pour l'ouverture en Fabricant de meuble.

Je ne sais pas ce qu'il en est pour trente six seb

trente six seb
 

Tout simplement quand je cherchais un maître d'apprentissage pour un contrat de professionnalisation la porte se fermait très vite. Il y a des postes à pourvoir mais ils cherchent des diplômés. D'où le diplôme. Tout simplement.

Kentaro
 

J'aurais tendance à dire la même chose que racm terroff ...

  • Ne pas attendre que des gens dans des bureaux bien chauffés te disent que t'as droit à ceci ou à cela, pis que non, t'as pas droit parce que ceci ou cela...
  • Ne pas attendre les soi-disant "aides" qui tombent du ciel...
  • Se prendre en main et y aller.

J'ai quitté "le monde" juste après la crise de 2008. Ce n'était pas le meilleur moment pour se lancer... Je n'ai demandé ni cherché aucune formation. J'avais certes la chance d'avoir un atelier et des machines disponibles, et d'avoir passé mon enfance à regarder mon père travailler, mais c'est tout. Je n'ai quémandé aucune aide, subvention ou autre. Je n'ai pas cherché à savoir si "j'avais droit". Je me suis débrouillé tout seul.

Cela n'a pas été simple, je n'ai pas fait fortune, il a fallu résister, il ne fallait pas avoir de grands besoins, je n'ai pas pris de vacances depuis 10 ans, mais j'ai nourri 3 personnes et payé les (longues) études de ma fille.

A voir ton parcours, tu as l"air de savoir te débrouiller dans la vie. Tu as été patron d'agence. Tu as géré des gens, des budgets, une organisation. Tu as été commercial, donc, tu sais "manipuler" les gens (dans le bon sens). Tu as tous les éléments.

sylvainlefrancomtois
 

+1😉

Alban

Je n'ai demandé ni cherché aucune formation. J'avais certes la chance d'avoir un atelier et des machines disponibles, et d'avoir passé mon enfance à regarder mon père travailler, mais c'est tout. Je n'ai quémandé aucune aide, subvention ou autre. Je n'ai pas cherché à savoir si "j'avais droit". Je me suis débrouillé tout seul.

Je ne sais pas si tu te rends compte à quel point c'est déjà beaucoup. Je trouve ton « mais c'est tout » déplacé de ce point de vue. Attention, je ne dis pas que tu as eu toutes les cartes en mains dès le début et que c'est « normal » d'en être arrivé où tu es. Tu as du mérite (de mon point de vue tout à fait limité et biaisé). Mais tout le monde n'a clairement pas le bagage pour se débrouiller tout seul. Les formations et « le système » si kafkaïen qu'il soit (et il a ses raisons) est là pour essayer de combler ces différences.

De mon point de vue, trente six seb s'est déjà « pris en main, » peu importe la voie à choisir pour se reconvertir. Le faire alors qu'on a des responsabilités (familiales ou autre) c'est déjà beaucoup de courage. Bon courage à toi trente six seb !

trente six seb
 

Merci pour tes encouragements Alban
Tu sais les parcours sont différents. Vouloir s'installer à son compte est plus facile à faire que trouver du travail comme salarié sans être diplômé. Par contre,une fois installé c'est plus compliqué d'être à son compte que salarié.

trente six seb
 

Kentaro et racm terroff

Je vous assure ce n'est pas de la fausse modestie, j'ai vraiment besoin d'une formation. Par exemple aujourd'hui j'ai sorti 2 planches à peu pré corroyées (le à peu près est important, c'est pas parfait). Certes je n'y ai pas passé la journée mais une bonne partie. Je ne suis pas près demanger à ma faim à ce train là. Autre exemple, je n'ai encore jamais changé les fers de ma dégau. Et il faut que je la règle. Il y a plein de trucs à reprendre.

Pour mon parcours tout est calé (ou presque).
le devis : ok c'est à dire le planning et le programme
le financement : après la mise en situation
la mise en situation : semaine prochaine
si refus de financement, j'autofinance
début de formation le 04/11

L'entreprise chez qui je vais faire la mise en situation cherche à recruter et forme beaucoup.
Du coup, un contrat de professionnalisation l'an prochain est envisageable.

Je me focalise peut être trop dessus mais je suis dans l'Indre, l'un des départements les plus pauvres de France, la moitié des salariés est payé au smic, 250 000 habitants (moitié moins que la Saône et Loire et 6.5 fois moins que les Yvelines. Le seul avantage ici c'est que j'y ai rencontré ma femme. Il y a 2 menuisiers dans ma ville, l'un des 2 ne travailel plus le bois et l'autre est à la limite de faire du chômage technique...

Je serai dans une zone dynamique ou touristique, je ferai autrement. Mais la formation me parait indispensable.

Ensuite, comme c'est une nouvelle vie et que je vais découvrir au fur et à mesure je n'exclus rien non plus.

Mais j’écoute vos conseils et les retiens et apprécie vos encouragements. Là, tout semble calé comme je le souhaitais donc je persiste comme ça. Si un grain de sable vient, on avisera.

racmterrof

Pour ma part il ne s'agit pas d'un conseil ,mais d'un avis.

trente six seb
 

Oui mais je suis aussi attentif aux avis qu'aux conseils . Surtout lorsqu'ils proviennent de personnes éclairées.

Tchoutch22
 

Merci pour ce partage, tu me rappelles de nombreuses situations que j'ai pu connaître... mais de l'autre côté, en tant que directeur de centre de formation. Déjà à cet époque c'était la jungle, ça doit en effet être encore pire aujourd'hui. Heureusement, j'étais dans le public, donc on se tracassait avant tout de trouver une solution pour chaque demande. Courage à toi, ne lâche rien et ça passera !

trente six seb
 

Merci :D
Le public a maintenant une obligation de résultat et est aussi à la recherche de finances. On n' pas encore tous les tenants et aboutissants de la réforme de la formation professionnelle mais je ne suis pas sûr que ça aille dans le bon sens.

Après il y a des gens de bonne volonté partout, il faut tomber dessus. Ou insister pour qu'ils soient débarrassés de mon dossier après l'avoir traité ^^

Tchoutch22
 

oh,déjà à l'époque il fallait faire du chiffre, j'étais le seul membre du personnel dont le salaire ne coûtait rien à la structure ! Comme tu le dis, il faut avoir la chance de tomber sur des personnes de bonne volonté, et il y en a plus qu'on ne croit !

trente six seb
 

Oui et il faut encourager les bonnes volontés. Des fois c'est juste le "client" qui a un juste retour des choses.

dependancesbois
 

Pas a pas très intéressant a suivre.
Toutes les reconversions sont différentes car toutes les situations le sont. C'est une grande aventure dans laquelle tu te lances et le plus dur est déjà fait (se lancer). Je te souhaite d'arriver a ce moment ou les choses se mettent en place en s'enchaînant et de voir ou cela te mène. Une grande inconnue qui peut être géniale.
Le seul conseil que je peut te donner c'est que même s'il ne faut pas écarter les risques ils faut garder à l'esprit en permanence les chances de réussite. Mais tu as l'air tellement motivé que je ne doute pas...

trente six seb
 

Merci beaucoup pour ton commentaire :D
Les risques sont faibles même si je ne souhaite pas retourner dans la banque. J'ai toujours cette possibilité, c'est rassurant.
Je me dis que si ça ne marche pas au moins j'aurai appris plein de choses. Et donc du coup ça marchera forcément d'une manière ou d'une autre.

Talbot Cyril
 

Bonjour trente six Seb
Ce que tu as decris dans ton pas à pas, je l ai vecu comme toi.
J habite le cher, nous ne sommes pas plus riche côté emploi.
Ne lache rien et tu arrivera a travaillé le bois.
C est vrai que l on se pose pas mal de question côté rendement quand on débute, la passion te permettra de gagner sur le retard.
Je te souhaite bonne chance pour ta reconversion.
Bonne journée
Cyril

trente six seb
 

Ça dépend où dans le Cher, vers Sancerre c'est un poil plus dynamique ;)
Vierzon par contre... :(
Mais oui le Cher et l'Indre sont très proches.
Surtout pour moi aui suit à côté d'Issoudun ^^
Merci pour tes encouragements.
Ton nom me dit quelque chose par contre mais je confond peut être.
Bonne journée aussi.

Talbot Cyril
 

Re le monde est petit, il se peut que nous nous sommes deja croisé

trente six seb
 

👍

durale

Ton témoignage est tres intéressant je prends des notes au cas ou je veuille aussi me lancer un jour. merci et courage ! tu vas y arriver bonne chance

trente six seb
 

Merci beaucoup :)
Je te souhaite de réaliser tes projets, reconversion ou pas.

kaj

Les reconversions m'ont toujours interrogé, faire un gros sacrifice de revenu, abandonner une situation stable, il faut être courageux. Moi qui ai toujours voulu être menuisier et qui le suis toujours, de nombreuses entreprises, des licenciements économiques, des départs volontaires aussi, je suis en retraite depuis 2015, les payes n'étaient pas des meilleures, mais j'ai toujours tenu car c'est bête j'aime mon métier (heureusement).

Bonne chance à toi!

trente six seb
 

Merci de ton encouragement.
Mais le secret est là, il faut aimer ce que l'on fait. J'avoue que dans la banque je me suis senti utile assez longtemps. Mais quand ça s'arrête, c'est bien de pouvoir changer. Mais il faut s'en rendre compte, ce n'est pas si facile, le changement est subtil.

MOWD
 

Je te souhaite d'y arriver enfin. On demande tellement d'argent aux entreprises pour la formation pro que les administrations et organismes divers se sucrent largement au passage et rendent encore plus complexe ce qui pourrait être simple...
On croise les doigts pour toi!

Tchoutch22
 

pas tant que ça pour l'administration... Par contre, les organismes collecteurs des taxes de formation et d'apprentissage (qui sont quasi tous privés), là oui, ils s'en mettent plein les fouilles ! C'est bien pour ça que c'est la jungle...

trente six seb
 

de ce que j'ai cru comprendre l'administration va devoir s'y mettre aussi. Mais c'est comme partout, soit le fric rentre, soit ça ferme et c'est privatisé.

En tout cas merci encore de tes encouragements MOWD.
Je ne m'attendais pas avoir autant de retours.
Ça réchauffe le cœur.

MOWD
 

Tchoutch22 pour moi c'est pareil. Quand tu rajoutes des intermédiaires de partout, tu rajoutes des coûts inutiles.
trente six seb j'ai aussi quitté un boulot mieux payé pour faire des choses qui me correspondent plus, je sais ce que ça représente; et encore je n'ai pas été aussi radical que toi en terme de changement.

trente six seb
 

Sans parler de la baisse de la qualité des formations : les chasseurs de primes (subventions) s'en foutent parfois (souvent) et les formations sont faites à l'arrache par des pseudo formateurs, salariés de la structure en question afin de limiter les coûts.
Et vu qu'on s'adresse à des demandeurs d'emploi, ce n'est pas bien grave si la formation est défaillante, surtout que c'est un public captif vu qu'on peut leur supprimer les indemnités s'ils ne se présentent pas à la formation. La boucle est bouclée.

Quentinxaille
 

Je suis dans la même situation que toi. Mais un peu plus loin. C'est à dire que je démarre la semaine prochaine ma formation en ébénisterie financée par la région Occitanie. Le centre de formation c'est IMARA à Revel. L intérêt de cette "école" c'est que les stagiaires sont formé chez un artisant en activité pendant 1 an. Un tronc commun nous apprendra les disciplines transverses comme le dessin, le dessin technique, l histoire de l art, la communication....
Sachant que Imara forme des ébénistes, ferronnier d art, potiers, tapissier, etc....
Si certains sont intéressés je pourrai vous donner des nouvelles voire un pas à pas de mon année jusqu'au CAP.

En tout cas bon courage pour la suite !c'est une aventure qui fait peur mais dans le bon sens du terme !! 🤣

trente six seb
 

Merci beaucoup.
Etant originaire (plus ou moins) de Castres, je connais un peu Revel. Et son musée.
Si j'étais encore sur Castres, on serait peut être en classe ensemble. ;-)

Bonne réussite à toi et prend beaucoup de plaisir.

Pour les nouvelles ou le pas à pas, je suis preneur, c'est intéressant de vivre l'aventure au jour le jour.

Mon immersion commence demain, j'ai hâte.

Quentinxaille
 

J'espère pour toi que ton plan se déroulera sans accrocs... 😉 Combien de temps ton pmsmp ? Si tu as l occaz aissaie d en faire un autre dans un autre domaine.. Par exemple en lutherie ou charpente.. C'est apprécié par les responsables de formation.. 😉

trente six seb
 

6 jours, c'est pôle emploi qui a imposé le principe de la pmsmp en préalable à la présentation du dossier de financement. En 2 jours j'ai appris plein de trucs déjà. Je pratique très très peu par contre : j'ai posé des joints et fait un peu de collage.

Quentinxaille
 

Oui.. Plutot que stage en immersion ce serai plutôt stage d observation.. Pour ma part c'est imara qui le conseillais vivement. J ai donc choisis de faire 3 semaine à l atelier du bois à Carcassonne. Si tu ne commence qu'en novembre peut être peux tu en faire un autre... C'est toujours ça de pris. Même si on fait pas grand chose ça permet de lier des connaissances, commencer à se créer un réseau. Ça aidera toujours quand on se lancera...

trente six seb
 

Ah oui, je suis bien d'accord. J'attends de voir la semaine prochaine, j'ai une petite idée, à voir si c'est faisable. Mais il me faudra l'aval de Pôle Emploi, donc d'abord le financement et après on verra.

skp

Effectivement, et on en a discuté ici le contrat de professionnalisation n'est pas très intéressant pour les recruteurs : A ce moment là je suis en concurrence avec les jeunes qui cherchent un apprentissage.

Bonjour 36seb,

J'ai 39 ans et depuis cet été, je suis jeune diplomé du CAP menuisier-fabricant, passé en 1 an en CFA.

Tant mieux pour toi me dira tu.

Oui mais ce qui est intéressant pour toi, c'est que j'ai pu passer ce diplôme en bénéficiant d'un contrat d'apprentissage, qui bien plus avantageux que le contrat de professionnalisation pour l'employeur, et qui donc t'ouvre énormément plus de portes.

Comme 14 autres métiers en France (pâtissier par exemple) le diplôme de menuisier est obligatoire pour pouvoir s'installer à son compte. Toute personne ayant pour projet se former à un de ces 14 métiers avant de lancer son activité, peut bénéficier d'une dérogation auprès de la chambres des métiers pour prétendre à un contrat d'apprentissage.

Concrètement, il suffit de:

  • Trouver un employeur qui recherche à un apprenti (ou qui souhaite avant tout bénéficier des allégements d’impôts que cela induit !). En général, le profil d'un "vieux" en reconversion les tente car tu sais pourquoi tu es là, et tu ne pars souvent pas de 0.

  • Négocier le salaire. tu n'as pas 16 ans et vu les avantages fiscaux du contrat d'apprentissage, un employeur peut facilement te payer l’équivalent d'un Smic net, ce qui lui coutera largement moins qu'un contrat de professionnalisation. C'est ce que j'ai pu faire. Si en plus tu es demandeur d'emploi indemnisé, et que tu te déclares encore à la recherche d'un emploi pendant la durée de ton contrat d'apprentissage, tu pourra être complété par PE.

  • Ensuite ton employeur établi la demande de contrat d'apprentissage pour la chambre des métiers. Il te suffit juste de fournir une attestation sur l'honneur que ton projet d'apprentissage a pour finalité une installation à ton compte. Aussi simple que cela. L'interlocutrice que j'avais eu à la chambre des métiers m'avait même précisé spontanément que cette déclaration sur l'honneur n’engageait en rien pour la suite, qu'une vie et une envie pouvait changer...

  • Et voila, c'est tout !

Pour ma part j'ai fait cela au sein d'un CFA, et après quelques déboires avec un employeur qui s'est défaussé courant septembre, j'ai pu en trouver un autre et j'ai finalement intégré le CFA début novembre pour un diplôme en juin. Par contre étant en contrat d'apprentissage, je ne bénéficiais pas d'une formation pour adulte. Donc je faisais un peu tache au milieu des p'tits jeunes, mais j'ai rencontré des gamins sympas et je me suis facilement liés avec les formateurs qui sont contents de la dynamique qu'apporte un adulte motivé au sein d'un groupe qui l'est un peu moins. Je suis rentré directement en deuxième année, mais vu le niveau théorique demandé aujourd'hui en CAP, pas de souci pour attraper le train en marche.

En espérant que cela élargisse ton champ de recherche, je te souhaite plein de belles choses dans ce beau projet de reconversion.

N’hésites pas si je n'ai pas été clair ou si j'ai oublié des détails

Guillaume

trente six seb
 

Merci beaucoup skp
J'étais déjà au courant de cela. Mais je ne connaissais pas spécialement les avantages fiscaux liés au contrat d'apprentissage. Pour moi c'était un salaire systématiquement inférieur au smic.
Par contre, je n'ai pas de projet d'installation à mon compte et je ne voulais pas mentir. C'est le principal critère qui m'a fait choisir une autre voie. A priori, maintenant mon dossier est calé, je n'attends plus que les confirmations (qui seront longues). Donc je devrai pouvoir me passer de ton exemple. Mais ça reste un joker pour moi. Et puis ça donne des précisions à d'autres qui liront ce fil. Merci donc de toutes ces précisions.

Par ailleurs, dans l'entreprise où je fais mon stage d’immersion, j'ai eu la confirmation que le contrat de professionnalisation n'intéressait pas l'employeur : une embauche était en discussion et bien avancée en contrat de professionnalisation mais la direction a fait machine arrière après avoir fait les calculs.

Effectivement, "tant mieux pour toi" : félicitations et bonne réussite pour la suite.

Séb

trente six seb a publié l'article "PMSMP : une première expérience professionnelle".il y a 2 mois
Kentaro
 

Bravo!

sinon... au sujet du dessin publié....

  • Bloquer le bout de bois d'un seul coté avec un serre-joint, c'est le meilleur moyen pour qu'il pivote sous la pression de la scie, et que la lame bloque et fasse une embardée...

  • Perso, je tiens la scie des deux mains, c'est plus sûr en cas de quick off... et jamais de main posée à coté de la scie pour tenir le bout de bois...

trente six seb
 

oui, on est bien d'accord, sur le dessin elle est mal barrée pour conserver ses 2 mains et les doigts qui vont avec.

De plus, il faut éviter les gants et mettre des EPI.

Boris Beaulant
 

Haha, Kentaro, et en même temps il y a une autre partie qui est surréaliste dans le dessin. C'est que l'évacuation des copeaux au niveau du tuyau du carter n'est pas compatible avec le sens de rotation de la lame (et les copeaux qui en sentent) ... alors bon, c'est un dessin qui est là pour exprimer une idée, peut-être pas la réalité :)

Tchoutch22
 

Mais non, en fait elle tient sa scie à l'envers ! A se demander si c'est pas un jeu des 7 erreurs...

Tchoutch22
 

super, ça avance ! et cool d'avoir trouvé une entreprise pour la formation.

trente six seb
 

oui, il faut être patient mais les étapes se mettent en route.
C'est la patronne de cette menuiserie qui m'a aiguillé vers le type de formation envisagé.
Et elle a des projets de développement et d'embauche.

Philippe Gelard
 

Bravo à toi trente six seb, J'aime beaucoup la manière dont tu poursuis ta démarche: Tu es très clair quand à tes capacités et la direction que tu souhaite prendre. Tu es honnête avec toi même. La voie que tu as choisie est donc parfaite pour toi. Comme tu le dis la première decision fut la plus importante: accepter de réduire ton salaire. Tu n'as pas manqué de courage! bravo! et embrasses ta famille aussi qui semble très bien te soutenir. Bonne continuation à toi, et nous attendons tous tes réas sur l'air du bois!

trente six seb
 

Merci beaucoup. Évidemment je ne suis pas parfait mais l'honnêteté est vraiment un leitmotiv chez moi. Tu as trouvé le bon mot. En même temps, j'ai attendu que les choses soient plus claires avant de publier ce pas à pas, ça aide aussi. La famille et les soutiens divers sont importants, ne serait ce que parce que les décisions que je prends les impactent directement. J'avoue être plus serein. Aujourd'hui j'ai obtenu -et validé- le devis du Greta dans le logiciel Pôle Emploi (Kairos). Il je reste plus que l'étape du financement. Le GRETA me garde la place.

Chris15
 

Ça carbure dur dans ta tête et c'est tant mieux (j'espère juste que ton pseudo n'a pas de rapport avec une marque d'autocuiseur). Merci pour ce partage et son style décalé. Nous allons être nombreux à te suivre, bons copeaux !

trente six seb
 

N'étant pas Bourguignon, ni chaudronnier, je n'ai pas de lien avec les autocuiseurs.
Sébastien étant mon prénom, j'ai pris le diminutif de "Seb", c'est bien.
36 n'étant que le département de résidence, il n'y pas de lien non plus avec l'ancêtre de l'internet.

Merci à toi pour ton commentaire et bonne journée.

Chris15
 
Niouniou
 

Va voir mon site (cf mon profil), je me suis reconverti et là, je m'installe à mon compte...
Je suis avec intérêt ta démarche!

trente six seb
 

Non, non, je ne vais pas y aller... je connais depuis déjà quelque mois ! 😁
J'ai tout lu avec attention et grand intérêt.
Par contre, si, il faut que j’aille voir si tu as mis des nouveautés.
Je te souhaite plein de réussite.

Niouniou
 

trente six seb malheureusement, je n'ai pas rédigé grand chose depuis le dernier article... Je m'y penche et je te laisse me suivre sur boislogiq.fr (site beaucoup plus commercial, je te l'accorde...) pour la suite!

trente six seb
 

Tu as mal inséré ton lien 🙃
Mais j'ai réussi a y aller quand même (et fb et lkdn du coup).
Sympa le site. 👍

Niouniou
 

Boris Beaulant on a un problème de redirection de lien un poil foireux... Pourrais-tu nous expliquer/corriger ceci stp ? A moins que ça ne soit ma faute...? Mais je ne vois pas...
Merci trente six seb !

trente six seb
 

ça met cette adresse : https://www.lairdubois.fr/pas-...
en tapant juste boislogiq.fr, ça marche. Tu ne t'es pas trompé en insérant le lien ?

Boris Beaulant
 

Il manquait le http:// :)

Niouniou
 

Boris Beaulant pourquoi c'est nécessaire, le http:// ? (pour ma culture)

Boris Beaulant
 

Ça pourrait ne pas l’etre :)

Niouniou
 

donc c'est juste dans ton code, tu as un truc du genre :
if l'adresse ne commence pas par "http://"
then mettre le préfixe http://lairdubois dans l'adresse saisie
end if

Mes souvenirs de programmation sont lointains et assez approximatifs...😱

Boris Beaulant
 

Pas vraiment, c’est plutôt la notation des liens dans la syntaxe Markdown qui prend tout ce qui est entre les crochets pour le mettre dans un lien.

Niouniou
 

LOL, je ne comprends rien du tout, c'est pas grave, merci Boris d'avoir pris le temps de répondre!!

Quentinxaille
 

J espère que ta pmsmp ce passe bien ! Pour ma part j ai démarré la semaine dernière chez un ebeniste/restaurateur/menuisier... Jean pierre penaveyre à côté de revel..
En 15 jours beaucoup de choses déjà vues. Nous sommes en train de terminer une porte ancienne pour une maison du 15ieme siècle. 196cm/110cm/6cm doublée en panneaux de liège. Lundi on la pose avec son cadre !!
Des petits chevets ont été poncés, revernis pour leur redonner leur brillance d antan..
J ai préparé de belles planches de frêne avec ma feuille de débit avant le delignage pour faire une bibliothèque avec 2 portes vitrées et éclairage Led...
Plus des petites bricoles...

Enfin bref. C'est GÉNIAL..

trente six seb
 

Quentinxaille je n'avais pas vu ton commentaire. Je suis très content pour toi. Ça a effectivement l'air très bien, déjà varié et déjà dans le vif du sujet. Profites bien, ton enthousiasme fait plaisir à lire.

trente six seb a publié l'article "Time is money (où, comme dirait Jean Pierre Pernaut : combien ça coûte ?)".il y a 2 mois
Neiru

Ah c'est une bonne nouvelle ça, et en plus c'est pour très vite !!

trente six seb
 

😂c'est nerveux... c'est la notion de "très vite" qui me me fait rire.
Mais c'est vrai que ça va passer vite maintenant. Oui ça fait plaisir.

Kentaro
 

Donc, en fait, finalement, si je comprends bien, tu vas faire un BEP 1 an au Lycée de Bourges, financé moitié par Pole Emploi et moitié par ton compte, et tu feras la partie stage de 2 mois chez le même fabriquant de fenêtres ?

Concrètement, quelle est la différence entre un BEP et un CAP ?

trente six seb
 

Oui tu as bien compris (10 semaines de stage : 1 fois 2 semaines et 2 fois 4 semaines).
Concrètement, je ne te dirai pas la différence entre le CAP et le BEP. Sauf que le BEP est d'un niveau plus élevé et est nécessaire pour faire un bac pro. (c'est l'idée pour l'année prochaine mais rien n'est sûr pour l'année prochaine). Le BEP sanctionne la 1ère Bac Pro avant l'entrée en terminale.

Après le CAP, il y a 2 voies possibles :

CAP => BEP => BAC PRO
CAP => Brevet Professionnel en 2 ans

Donc je gagne 1 an sur le parcours total.

Autre point, dans le bâtiment, il y a une grille des salaires dont le diplôme est un des éléments clés. Du coup, dans mon projet de reconversion, je vais gagner moins qu'avant, mais si je peux passer un diplôme plus élevé (donc à priori plus intéressant) et avoir une baisse du salaire un tout petit peu moins forte, je n'ai rien contre. Surtout que ça peut supposer d'avoir aussi des fonctions plus intéressantes après coup (dans la vie active).

Quentinxaille
 

Juste pour le partage voici la porte que nous avons posée dans une maison de 1583. Je n'ai malheureusement pas pris part à la conception car ma formation n était pas commencée mais je l ai assemblée, collée, et bien sûr posée.. Reste à la vieillir à la demande de la cliente.

Chris15
 

A peine arrivé et déjà fichu à la porte ! C'est presque une histoire de gond.
En tout cas elle est magnifique cette porte, bravo Quentinxaille (même si tu n'as pris que la pose).

trente six seb
 

Ah oui ! Jolie porte ! Le cadre doit être très sympa en plus.
Tu vas te régaler.

Quentinxaille
 

Donc dans quelques jours tu vas entrer dans le vif du sujet ! C'est génial !
C'est effectivement un vrais soulagement d apprendre que notre formation est prise en charge !
Bravo à toi ! Et sois fort ! Le plus beau mais aussi le plus dur commence !

trente six seb
 

merci mais pour l'instant je n'ai pas fait grand chose :)
Au fait, tu es en reconversion aussi ? ou en formation initiale ?
Qu'est ce que tu trouves "le plus dur" ?

Quentinxaille
 

Je ne trouve pas la réponse que je t ai faite hier soir..... Bizarre l as tu eue ? Sinon je recommence....

trente six seb
 

Quentinxaille ah ben non :(
un petit bug qui traîne...

Quentinxaille
 

Alors je reprend...

Oui je suis en reconversion et plus précisément je cherche grâce à l ébénisterie à compléter mon activité hivernale de moniteur de ski. Mais j ai fais aussi plein d autres choses.... 😉

3 semaines se sont écoulées depuis le début de ma formation chez un ébéniste/restaurateur. Jean Pierre Pennavayre à labecede lauragais près de revel.
J ai eu l occasion durant ce temps de faire beaucoup de choses. L assemblage, la finition et la pose de la porte. La restauration de petit chevets et écritoire au vernis tampon.. Calepinage sur planches de châtaigner, delignage, degauchissage pour une bibliothèque.. Finition au racloir... Etc..
Tout ça est génial et conforme à mes attentes.
En revanche quelques point sont "difficiles"
En effet, là on travaille "pour de vrais", avec une facture à la fin. Et donc un travail irréprochable à fournir. Quand on travaille sur un meuble pour nous on accepte les petits défauts.
De plus il est hors de question de gâcher du bois en se ratant.
Ensuite, IMARA ne donne pas de cours d ébénisterie. C'est Jean pierre qui s en charge.. Il faut donc être très à l écoute, concentré lors des explications, curieux, se questionner,le questionner.. La formation ne dure que 8 mois.. C'est court donc faut en prendre un maximum sans oublier l important pour le CAP d'une part et l indispensable pour se lancer tout seul après d autre part.
Tout ceci est un peu stressant et je mouline pas mal dans ma tête...

Voilà grosso modo où j'en suis après 3 semaines.
J imagine que sa ira de mieux en mieux !

trente six seb
 

Effectivement, ça fait râler quand une telle réponse se perd dans la nature.
Etant plus ou moins originaire de Castres, je connais un peu Revel.
C'est un peu le Faubourg Saint Antoine du Sud Ouest, je crois que je t'envie un peu.
Si en 3 semaines, tu as déjà fait tout ça et si tu es chez quelqu'un qui désire vraiment transmettre, il n'y a pas de raison, ça va vraiment bien se passer.
Tu sembles vraiment à l'écoute.
Après c'est un métier, si on peut apprendre rapidement une technique, pour la maîtriser, il faut du temps et de la pratique.
Tu es tellement enthousiaste que je ne vois pas ce qui pourrait clocher.
En plus, nous les amateurs, on a la chance de pouvoir un peu travailler à la maison. Pas forcément avec les mêmes machines et les mêmes méthodes mais ça nous permet quand même de commencer à consolider un peu d'expérience.

Par exemple, je suis sur un projet de meuble(s) pour le sous sol. Depuis mon stage (qui était surtout de l'observation) je me rends compte que j'appréhende le projet différemment. Ce n'est pas pro mais c'est moins amateur. Dans ton cas, ça doit être décuplé.

trente six seb a publié l'article "Quand on aime on ne compte pas !".il y a 1 mois
dependancesbois
 

Super expérience ! Ça donne envie ce genre d'entreprise !

trente six seb
 

Oui c'est clair. J'attends la rentrée et je vais surement orienter mes stages vers eux plutôt.

trente six seb a publié l'article "C'est la rentrée ! (le début de la formation)".il y a 1 mois
Oak

Plop. Je n'avais jamais lu ça.

Nos parcours sont similaires, seul notre âge change. Bilan de compétences, pmsmp, greta, pôle emploi, et cætera...

La route est longue mais elle vaut le coup je crois.

Bien joué 👍🏻😉

trente six seb
 

merci 😀
oui ça vaut le coup ! largement !
c'est difficile de décrire tout ce qu'on fait. On baigne dedans, c'est tellement cool.

Oak

Quand on aime on ne compte pas. Entre la famille, le sport, la formation et le boulot à côté, faut être investi c'est sûr. C'est le moteur principal, l'envie d'apprendre.

trente six seb
 

Oak peut être pas pour tout le monde, mais ça doit être un de nos points communs aussi.
et là, il y a plein de ressources, presque illimitées.
J'ai même accès au CDI !! 😍

Oak

trente six seb oui. Et puis 4 stages dit ! L'occasion de voir fenêtres, portes, escalier, ameublement et tant d'autres choses. Et puis de s'equiper un peu, j'ai sauté le pas du stationnaire j'ai hâte.

Ps: les bouquins j'ai du mal, je vais tenter le bouquin sur les etablis aux editions du vieux chêne.

trente six seb
 

Oak même pas peur !
j'ai emprunté celui sur les tracés d'atelier et un autre sur le Mobilier français, Moyen Age et Renaissance. ^^

Pour ma part j'ai 3 stages de 12 semaines en tout (1 fois 2 semaines et 2 fois 4 semaines).

PS : j'ai déjà le livre sur les établis dont tu parles. Il est effectivement intéressant et agréable à lire même si certaines parties sont répétitives.

Oak

trente six seb je crois que j'ai fait une overdose étant plus jeune, j'ai du mal à remettre le nez dans des livres techniques.

Il faut que je tombe sur celui qui me fait écho.

trente six seb
 

Oak +1 le plaisir d'abord !

spiral
 

Bravo !! J'ai fait la même sur Paris après la crise de la quarantaine. Grosse peur de se lancer au début, et une phrase lors d'un bilan de compétence à déverrouillé tout ça.. "faire le chemin, ne pas regarder la fin, tout va bouger en marchant.." Et effectivement, après 2 ans en cours du soir de la ville de Paris, CAP menuisier agencement. Tout est possible.
Bonne continuation sur le chemin que tu as décidé de te tracer, pleins de portes vont s'ouvrir en avançant.

trente six seb
 

merci ! 🙂
c'est très bien résumé, c'est effectivement un chemin. J'ai quelques objectifs un peu vagues mais je ne sais pas où ça me mènera et c'est vrai qu'il faut accepter ça aussi.
N'hésite pas à partager tes créations, surtout si tu arrives systématiquement à contourner l'option MDF. Non pas que je veuille l'éliminer (quoi que...) mais étudier les solutions que tu choisis doit être intéressant.

trente six seb a publié l'article "Bravo ! vous revenez en deuxième semaine !".il y a 24 jours
Oak

Mais c'est donc ça le PSE. J'attaque semaine prochaine normalement 🙄
Pas ma partie préféré.

Je suis sur un marchepied là, je devrais l'avoir fini demain si tout va bien. 😋
Les formations se ressemblent.

Bon courage pour ta semaine ☺

trente six seb
 

Merci :)

La PSE se passe bien parce qu'on est un groupe d'adultes (à une exception près) et que totu le monde joue le jeu. Les "élèves" commentent largement et la prof qui est cool laisse faire si on déborde. Ca doit l'aider à tenir l'horaire, sinon ça irait trop vite.

On ne fait qu'une partie des cours, du coup, elle a toujours quelque chose en réserve pour nous faire bosser si besoin.

J'espère pour toi que tu ne seras pas avec les jeunes pour cette matière, sinon tu vas trouver le temps long.

C'est le marche pied style Ikéa ?

Bon courage aussi. :-)

riton
 

Content d'avoir pu t'inspirer pour les exos tenon mortaise apparemment :-) Hate de voir le tien.

Belle motivation ta reconversion. Je vais également commencer ce parcours du combattant, mais pas dans le bois, que je préfère garder pour mes loisirs !

trente six seb
 

Merci. Le mien est mal barré. Certains gamins s'amusent à dérégler les machines. Du coup quand la scie à format ne coupe plus à angle droit ça gâche un peu le travail.
Sinon, désolé mais le sujet m'a été donné avant que je vois ta réalisation. Je pensais bien que quelqu'un l'aurait fait ici. De loin il ressemblera plus au tien qu'aux autres réalisations sur le même principe. :Wink:
Pour l'instant je ne choisis pas ce que je fais mais je compte les aiguiller plus tard.

riton
 

Ahah le déréglage des machines je connais bien ! Je suis dans un atelier associatif, et la règle d'or c'est de vérifier systématiquement les réglages (la scie format particulièrement) ! Il y a toujours un.e gugusse qui vient couper des panneaux avec un angle par ci par là, dont moi. 😃
Pour le tabouret, mon ego ira pleurer tout seul au fond des sacs de copeaux. 😃 Mais j'ai pas inventé grand chose non plus !

DocEmmettBrown
 

Certains gamins s'amusent à dérégler les machines. Du coup quand la scie à format ne coupe plus à angle droit ça gâche un peu le travail.

c'est exactement pour ce genre de trucs que mon prof nous a dit de toujours vérifier une machine quand tu arrives dessus avant de commencer à usiner ! 😆

il m'est arrivé le même genre de bricole pdt ma formation, en réalisant le tabouret de Boris. Un élève avait modifié la Dominoteuse a 4° au lieu de 2 et j'ai fait tout mon tabouret a 4°.
En soit c'est pas grave mais du coup, j'étais tellement énervé après moi que ça m'a apprit a toujours vérifier une machine avant de commencer a bosser.
Evidemment ça s'applique beaucoup plus quand tu es dans un atelier partagé (formation ou entreprise) mais je trouve que c'est aussi valable chez toi tout seul avec tes propres machines... on sait jamais

trente six seb
 

Oui c'est pas faux non plus. Mais chez soi on connaît ses machines avec leurs qualités et défauts. C'est quand plus facile du coup sur ce plan là.
Ça doit être rageant pour la domino, c'est clair.
Le déréglage est parfois fait intentionnellement, pour que celui d'après se plante. Il peut y avoir compétition entre élèves voire en entreprise. Sans parler de bizutage.

DocEmmettBrown
 

ah ouais à ce point la ??
c'est du délire je trouve.... mais vous jouez votre vie a cette formation ou quoi ?

trente six seb
 

Non bien sûr. Ça ne me concerne qu'indirectement. Je suis en lycée professionnel avec des gamins de 3eme au bac pro. Certains en échec scolaire et parfois socialement bizarres.

DocEmmettBrown
 

arf.....
comme quoi la sélection naturelle ne fait pas complètement son boulot .... 😆

désolé... fallait que je la fasse....

kaj

DocEmmettBrown c'est de l'humour, mais c'est moyen. J'ai toujours défendu les métiers " manuels" je viens de là et j'y suis encore !

DocEmmettBrown
 

c'était de l'humour et je l'assume, moi ça me fait rire...

Je ne dénigre pas du tout les métiers manuels , au contraire même !
J'ai envie d'y aller !!

C'est justement dans cette optique que j'ai fais une reconversion l'an dernier (Titre Pro menuiserie), diplôme niveau IV (équivalent CAP) alors que j'ai un BTS mais que je ne m'éclate plus dans mon boulot depuis bien longtemps !

Je suis un manuel qui s'est laissé poursuivre par ses études au lieu de les choisir et voila ce que ça donne... à 40 ans tu te réveille en te disant qu'il faut te sortir les doigts sinon tu vas moisir et personne ne t'amènera les choses sur un plateau...

c'est aussi pour ça que je vais monter une micro entreprise menuiserie en plus de mon boulot alimentaire ...

c'était une blague sans prétention et je ne pensais pas avoir a en discuter plus que ça mais les sensibilités et compréhensions de chacun sont bien différentes...

Donc si jamais j'ai offusqué, perturbé, blessé, meurtri, fait pleurer (bon je crois que je suis bien là non ?) qui que soit je m'en excuse bien platement.

affaire classée ?

kaj

Oh mais oui! j'ai réagi car à mes débuts dans le métier j'ai tellement entendu : t'es pas bon à l’école tu pourras faire un bon manuel! Les filières professionnelles sont toujours en seconde zone dans la tête de beaucoup de monde et c'est bien dommage! Tu fais une reconversion tu dois être motivé car ce n'est pas la paye qui va être motivante, c'est l'amour du métier qui aide, mais il faut y croire. Je te souhaite réussite dans ton entreprise.

DocEmmettBrown
 

content qu'il n'y ait pas de méprise et merci pour tes encouragements

car ce n'est pas la paye qui va être motivante

c'est pour ça qu'au début, je vais faire ma micro en // de mon boulot en cdi alimentaire. Pour avoir une paie stable et pouvoir payer le crédit et tout ce qu'il y a a payer... un peu comme tout le monde quoi

Je vais voir pour faire de la sous-traitance pour des menuisiers installés et commencer à me faire connaître comme ça et voir comment ça évolue. Je démarcherais surement un peu aussi pour me faire ma propre clientèle
Si jamais les affaires prennent, me mettre à 80% , puis peut-être 50% en espérant au terme démissionner de mon cdi pour me consacrer pleinement à mon entreprise et crouler sous les commandes et ne plus pouvoir fournir 😁

du coup je serais obligé d'embaucher et ferais travailler les autres en bonne feignasse que je suis 😂😂😂

trente six seb
 

kaj : je ne veux pas te vieillir, mais si ma mémoire est bonne tu es retraité. Si je dis vrai, ça veut dire que tes débuts ne datent pas d'hier.

Et pourtant tout ce que tu as dis aurait pu être dit hier. C'est toujours (au moins) aussi vrai, peut être même plus encore.

Ma fille est en terminale et j'ai assisté à tous ses conseils de classe du collège et ceux de sa seconde. L'objectif maintenant est d'avoir le maximum d'élèves qui arrivent au bac (80% d'une tranche d'âge, souvenez vous). Dans les faits, ça veut dire que :

  • on baisse le niveau afin de permettre à des enfants d'atteindre le bac alors qu'avant ça n'aurait pas été possible
  • on décourage ceux qui voudraient changer d'établissement scolaire
  • on décourage encore plus ceux qui voudraient changer de voie, notamment ceux qui veulent aller vers la voie professionnelle.

Les conséquences :

  • la filière professionnelle est toujours considérée comme une voie de garage
  • ceux qui empruntent cette voie de garage on un niveau scolaire plus faible qu'avant
  • le cap et autres diplômes se dévalorisent également.

On est bien loin des beaux discours politiques qui prônent l'inverse.

Autre exemple, lors d'un de mes stages, il y avait un apprenti de 15 ans qui a du se battre pour aller en CFA, certains profs lui disant même "qu'il ne ferait jamais rien de sa vie" s'il allait là bas. Ça se passe en 2019.

Il faut savoir que les principaux de collège, profs principaux et autres proviseurs de lycée touchent des primes en fonction des taux de réussite aux examens, des classements des établissements et du nombre de poursuite d'études en filière générale.

C'est à cause de tout ça que j'ai précisé que c'était toujours AU MOINS aussi vrai.

Il ne faut pas confondre le niveau scolaire d'un individu avec son niveau tout court. Les métiers manuels sont dénigrés dans les études mais font rêver beaucoup de monde.

Comme je le dis dans un article, il ne faut pas avoir l’argent pour motivation (ce qui est totalement à contre courant aussi). Mais partir dans l'artisanat ou une voie professionnelle n'empêche pas de devenir riche ni de faire des études longues.

Désolé du pavé, je vois tous les jours des "gamins" motivés (et d'autres beaucoup moins) et c'est les premiers que je veux retenir. Certains recherchent même des menuisiers "à l'ancienne" pour faire de la fabrication, avec de beaux outils, etc. Ce n'est pas qu'une envie d'anciens ou d'amateurs parfois un peu bobos (là je me vise peut être un peu ^^) ou fleur bleue.

kaj

C'est vrai tout ça: entre avoir un travail uniquement rémunérateur et un travail que l'on aime, c'est un peu choisir entre le verbe avoir et le verbe être. Mais quand on peut être et .... avoir un peu c'est pas mal non plus! Comme je l'ai souvent dit ma deuxième cinquième était plus mauvaise que ma première, j'avais presque 14 ans, je voulais être menuisier, j'ai fait le CAP en 3 ans ( je ne m'emme... plus j'étais heureux!), alors dans les bons ou pas dans les bons je n'en avais rien à fou...je faisais quelque chose qui me plaisais! Etant à la retraite depuis cinq ans, il m'est arrivé dernièrement d' être appeler par une entreprise que j'ai quitté il y à vingt ans, un ancien collègue était accidenté, dans cette entreprise il s’occupe des escaliers débillardés (pas de jeunes formés à cette tache à employer en intérim ) J'ai travaillé trois mois, j'ai œuvré sur quatre escaliers débillardés, un vrai bonheur! Et en plus j'ai cumulé paye et retraite c'est pas négligeable. Et d'autre part je fais toujours des tracés d'escaliers comme quoi métier quand tu nous tient! Une chance j'ai su très jeune ce que je voulais faire! Alors vas-y, fait des copeaux, dans un ouvrage il suffit juste de s'arrêter d'en faire au bon moment c'est ça le secret 😉

trente six seb
 

kaj ah ah très juste ta dernière phrase. Je te la piquerai.
C'est déjà difficile pour un jeune de savoir ce qu'il veut faire, autant encourager ceux qui savent et sont motivés, qu'elle que soit la filière choisie.

JPA33

Que c'est beau de lire cela.....

EDVC

Magnifique partage et témoignage qui en inspirera d'autres à se lancer sans nul doute. Merci et bon courage pour la suite !

trente six seb
 

Merci 😄
Si ça peut en aider certains à sauter le pas où à les guider un peu, tant mieux.

sylvainlefrancomtois
 

On suit l'aventure !👍

trente six seb
 
trente six seb a publié l'article "Les lamellos c'est (plus ou moins) rigolo !".il y a 17 jours
Niouniou
 

Pour la découpe de l'assise. De la chaise, tu dois avoir une mauvaise l'âme et/ou à affûter car ta découpe du mêla n'est pas propre du tout... Et tes alèses sont vraiment pas très larges... C'est mon humble avis, comme d'habitude ! Bonne continuation

trente six seb
 

Bien vu. Les lames sont très sollicitées et ne restent pas affûtées longtemps. Pour tout dire, j'avais un moins pire résultat avec la scie qui n'a pas d'inciseur qu'avec la scie qui en était équipée.
Pour les alèses, elles sont très fines en partie à cause d'un défaut d'équerrage de la scie. (Voir les discussions plus haut à ce sujet). Là aussi, c'est le métier qui rentre.
A la base, les alèses devaient faire 10mm.

monatelierbois
 

Merci pour ce témoignage très détaillé qui me permet de découvrir le référentiel de cette formation de menuisier. A Brest, je prépare, dans le cadre associatif, des jeunes qui partent en CAP L'an prochain.

trente six seb
 

Ah oui ? c'est original ça. C'est une forme de réinsertion pour des jeunes en échec scolaire ou non pas du tout. En tout cas, ça doit être prenant, enfin tout dépend de la taille des groupes et de la motivation.

monatelierbois
 

Des diplômés en reconversion dans le bois.

trente six seb
 

Des gars comme Oak et moi du coup. Ça doit être prenant aussi (ils sont bavards et très demandeurs, moi en tout cas)

Oak

trente six seb également.

Ofriddy
 

Ouaa quel récit bien écrit et accrocheur!! J'ai hâte pour la suite, bravo !

trente six seb
 

merci :) J'avais peur que ça commence à devenir longuet pour le lecteur. Du coup, je pars sur des articles courts. Il y aura d'autres choses cette semaine. Les techniques utilisables sont infinies. Et je ne suis pas encore à l'arêtier. Mais on va commencer à parler de courbe ;-)

trente six seb a publié l'article "Dispensé de sport... mais pas d'entraînement !".il y a 10 jours
sylvainlefrancomtois
 

Tres chouette ,ça rappelle des souvenirs (40 ans déjà) 😪

trente six seb
 

Merci, beaucoup trouvent ces "f" fastidieux (j'imagine que c'est à ça que tu fais allusion). Personnellement, je trouve l'exercice utile et ensuite ça permet de constituer une banque d'assemblages.

sylvainlefrancomtois
 

trente six seb +1 le petit cadre général traditionnel en plan plat devrait encore être maîtrisé avant d'aller plus loin ! Mais bon c'est mon avis !

trente six seb
 

sylvainlefrancomtois je suis à moitié d'accord : les exercices permettent de se rendre compte mais ensuite il est possible de réaliser des ouvrages qui comprennent ces assemblages. Ce que je veux dire, c'est que j'ai compris les assemblages en question mais de là à dire que je maîtrise, il y a un pas.
Et aussi quand on fait un exercice, on est plus attentif. Quand la difficulté se cache dans un ouvrage, c'est plus subtil. Et ça fait partie de la progression pédagogique AMHA. Et en le refaisant différemment, je pense qu'on arrive à un niveau plus proche de la maîtrise.

sylvainlefrancomtois
 

trente six seb le petit cadre général traditionnel en plan plat devrait encore être maîtrisé (à notre époque) ce que je voulais dire 😉

Oak

trente six seb Vous savez parfois vos discours m'effraient. J'ai toujours été considéré comme un mauvais élève, et j'ai beaucoup de mal à apprendre avec ce type d'exercice ou encore avec des exposés comme celui de sylvainlefrancomtois .
Et pourtant c'est si bien fait. Je ne retiens pas grand chose si je ne fabrique pas.
La je sens que j'ai du pain sur la planche. Une chance que le dessin technique est été indispensable à mon obtention du bac. Les chiffres me parlent un peu. Mais la j'avoue que la multitudes de vos connaissances me laissent souvent sans voix.

trente six seb
 

euh Oak, il ne faut pas oublier que sylvainlefrancomtois tient à être tutoyé.
Moi aussi d'ailleurs.
On voit bien qu'il y a des erreurs sur certains, notamment dans le cadre de la feuillure large. Tu as l'air con quand ta mortaise est beaucoup plus grande que le tenon... C'est donc un apprentissage par l'erreur. Et après, ça fait des échantillons. J'ai trouvé très intéressant de fabriquer les 2 "F" à feuillure en même temps. On visualise beaucoup mieux la différence.

Et puis, Oak, vuc e que tu sors, je ne vois pas où est le mauvais élève.

Mike0411
 

Salut
Après une rupture conventionnelle et une mini crise de la quarantaine j'ai commencé les démarches pour me reconvertir et je retrouve dans ton récit toutes les choses qui ont fini par venir a bout de ma motivation.
Félicitations a toi !
Je te souhaite de réussir

trente six seb
 

Il n'est pas trop tard, si ça pouvait te remotiver. 'wink:
Merci de tes encouragements.

trente six seb a publié l'article "Mon meilleur profil : quand je suis cintré.".il y a 5 jours
sylvainlefrancomtois
 

super taf ! bien intéressant et gratifiant pour les'apprentis !

trente six seb
 

merci,
Pour la colonne 3 profs sur 5 m'ont féliciter et le plus ancien m'a dit dit "elles sont vachement bien tes coupes d'onglet" au sujet du cadre à profil contre profil.
J'avoue que c'est très très gratifiant.

La dernière fois on est parti sur autre chose mais je plussoie fortement sur le fait de devoir maîtriser ces techniques de bases. Ça ouvre à une certaine autonomie et je vois bien que mon travail s'améliore petit à petit au fur et à mesure de la pratique (ça aussi c'est gratifiant)

Et les enseignants sont contents de pouvoir pousser un peu un élève qui a vraiment envie d'apprendre (même si je ne suis pas le seul évidemment et heureusement). D'ailleurs je commence à bien sympathiser avec les autres élèves bien motivés (dont un MAF).

kaj

C'est du beau boulot, l'atelier est super équipé, l'aspiration c'est impressionnant!

trente six seb
 

merci ! 🙂

Oui la conception de l'aspiration est de haut niveau.
Une autre photo avec l'autre tenonneuse et pas mal de tuyaux.
Au niveau matos, il y a de quoi faire c'est clair même si le matériel est quand même très sollicité (pas tant d'heures que ça au final mais utilisé quasi uniquement par des débutants dont certains s'en foutent).

En quantité, il y a :
3 scies à format dont une numérique
2 scies à ruban
1 grosse scie radiale + 2 kapex
1 dégau
1 raboteuse
2 tennoneuses
4 mortaiseuses
1 tour
3 toupies
1 calibreuse
2 tables aspirantes
1 ponceuse à bande oscillante

plus 1 autre dégau et une corroyeuse pas en service

Kentaro
 

C'est à Beaubourg, ta formation ?

sylvainlefrancomtois
 

Kentaro il a eu un bon tuyau ! 😁

trente six seb
 

😁 non mais ça pourrait, j'imagine que les normes de poussières sont drastiques dans un lycée. Du coup, côté aspiration, c'est loin d'être sous dimensionné.

trente six seb
 

J'ai oublié il y aussi une cnc de dingue ! je pense que la table se compte en mètres.

Oak

Bien joué tu progresses à vue d'oeil. Effectivement tes coupes sont propres 👍🏻 Et la colonne bravo.

Les systèmes d'aspiration école c'est un délire, je me suis dis pareil à Beziers.

trente six seb
 

merci :)
On a fini de faire connaissance avec les machines, du coup on est moins timide et quelques automatismes commencent à venir. Je pense que la semaine prochaine, en stage avec des machines auxquelles je ne suis pas habitué vont me faire régresser un poil.
Pour l'aspiration, j'imagine qu'il y a des normes très élevées en milieu scolaire.

Oak

trente six seb en stage généralement il faut faire sans les sécurités d'école et souvent sans le numérique. Encore que tout dépend du type d'entreprise.

Mais encore une fois, comprendre ce qui se passe c'est ce qui compte et à l'école ils nous préparent pas trop mal je trouve.

sylvainlefrancomtois
 

tu as appris ou à bézier ? j'ai un ancien que je connais bien la bas

Oak

sylvainlefrancomtois

Je suis en ce moment au lycée Jean Mermoz. Qui est cet ancien ?

sylvainlefrancomtois
 

Oak Alain Tanguy

trente six seb
 

Oak : c'est sûr que dans mon stage, ça sera plus vintage. Même s'il y a quelques machines vintages au lycée, elles sont toutes équipées de sécurités aux normes.
Et toi dans ton stage ? des vieilles bécanes aussi ou du moderne ?

Oak

sylvainlefrancomtois Il est mon formateur, il m'a orienté sur mon lieu de Stage actuel. Nous avons parlé de ce que tu écris sur les arêtiers il y'a deux semaines ensemble. Un bon professeur.
Une connaissance de formation ?

Oak

trente six seb Surtout de vieilles bécanes, et encore elle sont presques neuves comparativement aux machines de charpente bien plus sollicitées.
Au lycée par contre beaucoup de numérique, scm est roi. Une excellente dégauchisseuse notamment.
Sur le stage précédent c'était moitié moitié.

trente six seb
 

L'atelier à l'air vintage dans son ensemble. Il n'y fait plus gaffe, j'imagine, mais il y a des trésors partout.

Oak

trente six seb En fait il y'a beaucoup de passage. Autant des clients que des stagiaires (compagnons ou non mais essentiellement). Du coup les trésors s'accumulent et l'atelier ressemble à ce qu'il vit. Au travail qui est en cours.
Effectivement chaque fois que les yeux se posent il y'a un trésor.

trente six seb
 

Un peu comme là où je vais aller en stage mais avec moins de passage. Je m'y sens comme une petite fille au rayon poupées d'un grand magasin.

Oak

trente six seb 😋 c'est tellement ça.

sylvainlefrancomtois
 

Oak Le monde est petit !! nous étions ensemble à Bezier en 1981/82 ! Mais je sais pas si il se rappelle de moi ! dans le doute tu lui dit cancoillotte !!

qu'à t'il dit pour ma vulgarisation de l’arêtier ??

Oak

sylvainlefrancomtois Il a dis qu'il en avait entendu parler, qu'il n'avait pas eu le temps de s'y arrêter. Nous étions sur un exercice d'aretiers et je lui ai en ai parlé. En janvier je retourne à l'atelier, je ne manquerai pas de lui parler de toi ☺
Le monde est petit oui c'est fou.
Aujourd'hui il est vraiment investi dans l'enseignement, je ne le sens pas fatigué comme formateur.

sylvainlefrancomtois
 

Oak C'est un bon !!! c'est sur !!

Oak

sylvainlefrancomtois et il m'a fait un super cadeau en m'envoyant chez le patron chez qui je suis.

mokozore
 

C'est vraiment chouette ce pas à pas (en fait, ça continue de l'être, c'est déjà sympa au début, avec le suspens et tout :-) ). Je lis tout ça avec attention à chaque nouvelle publication. Bravo!

trente six seb
 

Merci mokozore. Ton retour fait plaisir à lire.

dependancesbois
 

Toujours sympa a suivre et belle progression, ça donne presque envie de repartir en formation !

trente six seb
 

Merci dependancesbois En tout cas je ne regrette pas du tout. Et il reste tant de choses à faire. Les bouquins c'est bien mais du coup ça donne envie de tout faire. Et je n'en suis pas encore aux arêtiers.

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.
2 799 vues
191 commentaires

Contenus associés

0 collection
0 plan
0 processus
0 fournisseur
Autres pas à pas de trente six seb 
Voir aussi
Table des matières
Admin